Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine : Marches de soutien à l’opération d’Al Qods


Rédigé par Fatima Zohra El Gharbaoui le Lundi 22 Novembre 2021

Une marche massive a été lancée dimanche soir dans le camp de réfugiés de Shuafat d’Al Qods occupée, et s’est dirigée vers la maison de l’auteur de l’opération de résistance.



MOHAMAD TOROKMAN / REUTERS
MOHAMAD TOROKMAN / REUTERS
Des heurts ont éclaté dimanche soir dans le camp de réfugiés de Shuafat à Al Qods entre des manifestants palestiniens venus saluer la mémoire de l’auteur de l’attaque qui a tué un Israélien et blessé quatre autres, dimanche matin dans la Vieille ville palestinienne occupée, et des agents de la police des frontières.

Le tireur, Fadi Abu Shkhaydam, était un haut responsable du Hamas dans le camp de réfugiés. Le quartier se trouve dans les limites de la municipalité de Al Qods, mais au-delà de la barrière de sécurité. Abu Shkhaydam a été abattu par les forces de sécurité qui se trouvaient sur place, mais il est tout de même parvenu à tuer un Israélien qui avait récemment immigré en Israël depuis l’Afrique du Sud, et à blesser quatre autres Israéliens.

Les manifestants palestiniens se sont dirigés vers la maison d’Abu Shkhaydam en scandant : «Des millions de martyrs marcheront vers Al Qods». Beaucoup brandissaient des drapeaux verts, frappés du credo de la foi islamique, qui sont souvent associés au Hamas. Il a ajouté que l’armée a massivement tiré des bombes lacrymogènes, des bombes assourdissantes et des balles en caoutchouc, causant des dizaines de cas d’étouffement, tandis que les jeunes ont répondu en jetant des pierres et des bouteilles vides sur des soldats israéliens et des véhicules militaires.

Violents affrontements entre forces israéliennes et manifestants palestiniens

Plus tôt dimanche, les forces israéliennes ont pris d’assaut la maison d’»Abu Shekheidam» à Shuafat, et ont arrêté un certain nombre de membres de sa famille, pour interrogatoire. Selon des sources locales, les autorités israéliennes ont par la suite libéré la fille du martyr Aya Abu Shkheidam, son enfant Abdullah et ses frères Wissam, Hussam et Shadi Abu Shkheidam, après les avoir détenus pendant des heures pour interrogatoire, tandis que l’arrestation du jeune homme, Basil Abu Shkheidam, un proche du martyr, a été prolongé jusqu’à lundi.

Des affrontements violents ont éclaté avec les forces d’occupation après la marche, tandis que les mouvements palestiniens du camp de Shuafat ont annoncé lundi une grève générale visant tous les aspects de la vie et les établissements d’enseignement.

Des dizaines de Palestiniens, dont des travailleurs, ont été asphyxiés par des gaz lacrymogènes lors d’affrontements avec l’armée israélienne dans le nord de la Cisjordanie occupée. La presse israélienne a fait état d’un climat d’appréhension parmi les autorités d’occupation, quant à l’explosion de la situation à l’intérieur de la ville occupée d’Al Qods, suite à la fusillade qui a eu lieu à « Bab al-Silsila » dans la vieille ville de Al Qods occupée.

La radio officielle israélienne, Kan, a confirmé que « les gardes-frontières israéliens ont élevé l’état d’alerte dans la ville d’Al Qods, par crainte que les manifestants n’imitent l’auteur de la fusillade de dimanche matin dans la vieille ville », selon le site israélien «i24».

Un responsable de la police israélienne a déclaré à la chaine Kan que Tel-Aviv prend en compte que la situation peut se détériorer en une vague d’opérations individuelles. «Après l’opération, nous avons décidé, dans le cadre de l’appareil de sécurité, de renforcer les forces dans la région». La même source estime que «l’auteur était à l’intérieur du mont du Temple, alors qu’il portait son arme avant de mener l’opération, et que l’arme utilisée dans l’opération était un modèle Berta M112, pas une arme Carlo primitive». La commission a souligné que «les armes régulières qui parviennent aux militants à Al Qods sont un événement très compliqué, contrairement aux armes primitives qui sont produites chez les Palestiniens».

Agressions de Palestiniens par des colons

Dimanche soir, des colons ont lancé des attaques sporadiques contre des Palestiniens en Cisjordanie occupée, tandis que les forces d’occupation ont pris d’assaut divers sites, ce qui a entraîné le déclenchement d’affrontements au cours desquels plusieurs Palestiniens ont été blessés et d’autres arrêtés.

Les organisations de colonisation ont appelé les militants d’extrême droite israéliens à se répandre sur les routes entre les villes palestiniennes des quartiers occupés de Cisjordanie et d’Al Qods, et à cibler les propriétés palestiniennes.

Des colons lourdement armés des colonies de Kiryat Arba et Kharsina ont attaqué des véhicules palestiniens ce soir avec des pierres sur la route de contournement 60 près des zones d’al-Baqa’a, d’al-Buwayra et du rond-point de Beit Ainun, à l’est d’Al Khalil (Hébron).

L’agence de presse palestinienne «Wafa» a rapporté que des dizaines de colons se sont rassemblés dans la zone entre la ville de Nahalin et le village de Jaba’a, à l’ouest de Bethléem, près du bloc de colonies «Gush Etzion». Un groupe de colons stationnés près du poste de contrôle de Za’tara a également attaqué des véhicules palestiniens à coups de pierres et tenté de bloquer la route aux habitants de la zone au sud de Naplouse.

 


Sécurité renforcée dans la Vieille ville

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a indiqué qu’il avait demandé à la police et aux forces de sécurité d’accroître leur vigilance à Al Qods, afin d’empêcher de nouvelles attaques après la fusillade mortelle de dimanche dans la Vieille ville. Le chef du gouvernement a pris la parole au début de la réunion hebdomadaire du cabinet et a informé les ministres des détails de l’attaque.

La police a par ailleurs effectué des perquisitions dans le camp de réfugiés de Shuafat à Al Qods, d’où était issu l’homme à l’origine de l’attentat qui a fait un mort et trois blessés. L’assaillant a été abattu juste après l’attaque par les forces de sécurité présentes sur place. «Compte tenu du fait qu’il s’agissait du deuxième attentat en quelques jours, j’ai demandé aux forces de sécurité de se préparer à d’éventuelles nouvelles attaques», a déclaré le Premier ministre.

Le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, a souligné que cette attaque semblait avoir été planifiée, car l’épouse d’Abu Shekheidam avait quitté la Palestine quelques jours plus tôt. Le groupe Hamas a affirmé que l’assaillant, un enseignant de 42 ans, était un membre de haut rang de son organisation à Al Qods et a salué ses actions dans un communiqué publié peu après la fusillade.