L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Palestine : « La solution à deux États serait caduque »


Rédigé par L'Opinion Mardi 18 Juillet 2023

Le ministre israélien des Finances, Bezalel Smotrits, a déclaré que les Palestiniens doivent choisir entre vivre dans un État juif avec des droits incomplets, émigrer ou tuer ceux qui insistent pour résister.



Selon une étude publiée par le ministre, qui est considéré comme l'un des symboles de l'extrême droite, dans le magazine Hashilosh sous le titre "Le plan décisif d'Israël", "La solution à deux États est dans une impasse, et il est temps de briser le paradigme et trouver le moyen approprié de sortir de ce cycle sans fin".

Le ministre extrémiste a appelé à "l'application de la pleine souveraineté israélienne sur les zones de la Cisjordanie, l'expansion des colonies sous la forme de l'établissement de nouvelles villes et colonies dans les profondeurs de la région, et d’y faire vivre des centaines de milliers de colons supplémentaires".

Et il a estimé que « Ces mesures montreront clairement à tout le monde que la réalité en Cisjordanie est irréversible, qu'Israël est là pour rester et que le rêve arabe d'un État en Cisjordanie n'est plus viable ».

Quant aux Palestiniens, Smotrich estime qu'"ils ont devant eux deux alternatives fondamentales : ceux qui acceptent de renoncer à leurs aspirations nationales peuvent rester et vivre en tant qu'individus dans" l'Etat juif, et ceux qui choisissent de ne pas renoncer à leurs aspirations nationales recevoir une aide pour émigrer vers l'un des nombreux pays dans lesquels les Arabes réalisent leurs aspirations nationales, ou vers toute autre destination dans le monde.
 
« Tuer ceux qui doivent être tués »
 
Et de poursuivre : « Tout le monde n'adoptera pas l'une de ces deux options. Il y aura ceux qui continueront à choisir une autre option », évoquant la résistance à l'occupation.
Le ministre des Finances israélien a évoqué deux phases de mise en œuvre du plan : « La première est la plus importante, dans laquelle Israël doit prouver un fait fondamental. Nous sommes ici pour rester, et notre aspiration nationale à un État juif du fleuve à la mer est une réalité. Un fait qui n'est pas sujet à discussion ou à négociation ».

Quant à la deuxième étape, selon le ministre, « il s'agit de mettre les Palestiniens devant les deux options susmentionnées, et la victoire militaire sur ceux qui choisiront de continuer la lutte armée, de tuer ceux qui doivent être tués, et de confisquer les armes jusqu'à la dernière balle ».

Et il considérait : « La position arabe continue prouve que la solution à deux États est complètement irréaliste, d'autant plus que le maximum que la gauche israélienne veut offrir est bien inférieur au minimum que souhaitent les Arabes les plus modérés, et il y a une contradiction inséparable entre l'existence de l'État juif et les aspirations nationales palestiniennes ».
 
« Israël, un Etat raciste »
 
Par ailleurs, la congresswomen  américaine Pramila Jayapal a lancé une attaque virulente contre l'État d'occupation israélien, le décrivant comme un État raciste, soulignant l'existence d'une opposition organisée contre les critiques progressistes de la politique israélienne envers les Palestiniens.

"En tant que personne qui est descendue dans la rue et a participé à de nombreuses manifestations, je veux que vous sachiez que nous luttons pour faire comprendre qu'Israël est un État d'apartheid, que le peuple palestinien mérite l'autodétermination et l'indépendance, et que le rêve d'une solution à deux états risque de s’évaporer, se détourne de nous et devient inaccessible".

Jayapal a longtemps stigmatisé l'annexion des terres de Cisjordanie par l'État d'occupation et a appelé le Congrès à conditionner l'aide militaire à "Israël" s'il continue d'utiliser l'argent des contribuables américains pour violer les droits de l'Homme en Palestine.

Dans des déclarations précédentes rapportées par l'agence Wafa, Gayapal a déclaré : « Nous devons exiger qu'Israël mette immédiatement fin à ses actions, cesse sa politique d’annexion et se dirige à nouveau vers la solution à deux États, une solution dans laquelle franchement beaucoup de gens perdent confiance à cause de la décision d'Israël. C'est pourquoi c'est important ». "C'est très important pour nous de parler rapidement et immédiatement, c'est pourquoi j'ai vu les membres du Progressive Caucus en parler très fort".

Les déclarations de la représentante américaine s'accompagnent de déclarations similaires d’autres représentants démocrates, comme Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar, Jamal Bowman et Corey Bush, qui ont tous affirmé qu'ils n'assisteraient pas à un prochain discours du chef de l'État d'occupation, Isaac Herzog.
 

Shawaz, un explosif contre les blindés israéliens

Les Brigades Al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont annoncé qu'elles avaient introduit un engin explosif, "Shawaz", dans le cadre de leur équipement pour faire face aux invasions du camp de Jénine par l'occupation.

Al-Qassam a déclaré, dans un communiqué, que ses ingénieurs ont fait exploser l'un des explosifs "Shawaz 1" contre les véhicules de l'ennemi lors de la récente agression israélienne contre le camp de Jénine, soulignant que cette arme possède une grande capacité de destruction.

Les brigades armées de Hamas ont indiqué que leurs "ingénieurs" travaillent à produire et développer le plus grand nombre de ces engins explosifs pour affronter les forces d'occupation.

Cette arme fait partie des moyens destructeurs des véhicules blindés en raison de sa capacité à pénétrer les blindages. Elle était auparavant utilisée en abondance contre les chars de l'occupation, lors de ses incursions dans des zones de la bande de Gaza.
 



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News