Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine : Hamas appelle à l’union face au plan d’annexion


le Mardi 14 Juillet 2020

Le Hamas soutient qu’une stratégie efficace est nécessaire pour contrecarrer le plan controversé d’Israël d’annexer de grandes parties de la Cisjordanie.



Face au projet d’annexion de la Cisjordanie, Ismail Haniyeh (à gauche de la photo avec M. Abbas),  a appelé à une «position unie» contre Israël.
Face au projet d’annexion de la Cisjordanie, Ismail Haniyeh (à gauche de la photo avec M. Abbas), a appelé à une «position unie» contre Israël.
S’exprimant lors d’un forum dimanche, le chef du bureau politique du mouvement de résistance palestinien, Ismail Haniyeh, a appelé à une «position unie» contre Israël.

Le responsable palestinien a déclaré que le plan d’annexion avait dévoilé l’alliance politique et idéologique américano-israélienne visant à saper les fondements de la question palestinienne.

Le leader du Hamas a affirmé que les groupes de résistance n’hésiteront pas à s’engager dans une bataille pour protéger leur terre et leur peuple contre les menaces.

L’unité, a déclaré Haniyeh, est plus que jamais nécessaire maintenant, tant au niveau populaire qu’officiel. Un conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas a récemment averti qu’une troisième Intifada pourrait être imminente si Israël allait de l’avant avec son plan très controversé.

Annulation d’un rassemblement à Ramallah

L’Autorité palestinienne a annoncé dimanche soir qu’elle avait décidé d’annuler un grand rassemblement prévu ce mardi à Ramallah pour protester contre le projet israélien d’annexer des pans de la Cisjordanie occupée et contre le « deal du siècle » du président américain Donald Trump pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Les raisons de l’annulation seraient dues aux nouvelles mesures pour freiner la propagation du Covid-19 en Cisjordanie occupée.

Ces nouvelles mesures comprennent le bouclage de quatre villes palestiniennes pendant quatre jours supplémentaires et l’interdiction de se déplacer pendant deux semaines.

Le rassemblement prévu, qui aurait été le deuxième au cours des trois dernières semaines, avait pour objectif de «protester contre Israël qui n’a pas abandonné son projet».

Le 22 juin, le mouvement palestinien Fatah au pouvoir avait organisé un grand rassemblement à Akka pour protester contre le plan d’annexion israélien. Plusieurs diplomates étrangers ont assisté à l’événement, y compris des responsables de l’UE et des Nations Unies, qui ont affirmé que l’annexion serait «contraire au droit international».

«Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, aurait dû prononcer un discours au rassemblement de Ramallah, désormais annulé», a déclaré Majed al-Fityani, secrétaire général du «Conseil révolutionnaire» du Fatah.

«Abbas mène une campagne pour lutter contre les projets israéloaméricains visant à liquider la cause palestinienne», a-t-il ajouté. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait fixé au 1er juillet la date du début des discussions du cabinet sur l’annexion. Ces discussions n’ont cependant pas commencé.

La raison était l’aggravation des différents entre Netanyahu et son partenaire de coalition Benny Gantz, le ministre des Affaires militaires.

Le président américain Donald Trump avait déjà donné le feu vert à Tel-Aviv pour l’accaparement des terres dans son «accord du siècle» autoproclamé, qui a été dévoilé en janvier dans le but de redessiner la carte du Moyen-Orient.

Vives condamnations internationales

Il y a eu des signes de déclin du soutien de Trump à l’annexion, certains affirmant que le président américain a déjà trop de pain sur la planche pour faire face au milieu de la crise Covid-19 qui submerge les États-Unis avant l’élection présidentielle de novembre.

La tentative d’Israël de consolider illégalement son occupation de la Palestine a suscité de vives condamnations internationales, même de la part de certains de ses plus proches alliés.

Les Nations Unies, l’Union européenne et les principaux pays arabes ont tous déclaré que l’annexion de la Cisjordanie violerait le droit international et saperait les perspectives de création d’un État palestinien souverain aux frontières de 1967.

Lors d’une récente conférence de presse conjointe, le Hamas et le mouvement de résistance du Fatah ont promis l’unité contre le plan d’Israël et ont promis de «renverser» le plan de Trump.

Israël a l’intention d’annexer les terres occupées après la guerre de 1967.

Plus de 600.000 Israéliens vivent dans plus de 230 colonies construites sur le territoire palestinien depuis l’occupation.

Tous les accords passés entre Palestiniens et Israéliens sous médiation étrangère ainsi que les résolutions de l’ONU ont sommé Tel-Aviv à se retirer derrière les frontières de 1967.

La communauté internationale considère la totalité de la Cisjordanie et la partie orientale de la ville occupée d’Al Qods comme le futur Etat palestinien indépendant.