Menu
L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal




International

Palestine / Gaza : 80% des enfants souffrent de dépression du fait de 15 ans de blocus


22 Juin 2022

Un rapport de l’ONG internationale Save the Children tire la sonnette d’alarme sur la situation des enfants à Gaza et révèle que 84% des enfants interrogés dans l’enclave palestinienne souffrent d’anxiété.



Quinze ans de vie sous blocus ont laissé quatre enfants sur cinq dans la bande de Gaza déclarer qu'ils vivent dans la dépression, le chagrin et la peur, selon des conclusions inquiétantes publiées aujourd'hui par Save the Children.

L’enquête a révélé que le bien-être mental des enfants, des jeunes et des soignants s'est considérablement détérioré depuis une étude similaire en 2018, le nombre d'enfants signalant une détresse émotionnelle passant de 55% à 80%.

Ces résultats montrent à nouveau que le maintien du statu quo actuel a un impact négatif sur le bien-être des enfants et leur espoir d'un avenir meilleur. Le rapport, intitulé «Piégé», a constaté une énorme augmentation du nombre d'enfants qui ont déclaré se sentir craintifs (84% contre 50% en 2018), nerveux (80% contre 55%), tristes ou déprimés (77% contre 62%) et le deuil (78% contre 55%). Il a également constaté que plus de la moitié des enfants de Gaza ont envisagé le suicide et trois sur cinq s'automutilent.

Au cours des 15 dernières années, les enfants de la bande de Gaza ont enduré six moments majeurs - cinq escalades de violence et la pandémie de Covid-19 - ainsi qu'un blocus terrestre, aérien et maritime imposé par le gouvernement israélien.

La génération des 15 ans n’a connu que la vie sous blocus

Les enfants représentent 47% des deux millions d'habitants de Gaza, dont plus de 800.000 n'ont jamais connu la vie sans le blocus.

En plus des dommages physiques, des privations économiques et du manque d'accès aux services essentiels tels que les soins de santé, le blocus a déclenché une crise de santé mentale chez les enfants et les jeunes, selon les recherches d'aujourd'hui.

Pour le rapport, Save the Children a consulté 488 enfants et 168 parents et tuteurs dans la bande de Gaza dans le cadre d'une répétition d'une recherche similaire menée par l'organisation de défense des droits de l'enfant en 2018.

Les soignants ont décrit des comportements préoccupants chez les enfants et les jeunes, 79% signalant une augmentation de l'énurésie nocturne au cours des dernières années et 78% déclarant que leurs enfants accomplissaient rarement des tâches.

Environ 59% ont déclaré qu'il y avait eu une augmentation du nombre d'enfants éprouvant des difficultés d'élocution, de langage et de communication, y compris un mutisme réactif temporaire, qui est un symptôme de traumatisme ou de maltraitance.

Dans l’attente de la prochaine vague de violence

Tous ces comportements ont un énorme impact immédiat et à long terme sur le développement, l'apprentissage et l'interaction sociale des enfants, a déclaré Save the Children. Selon le rapport, les soignants connaissent également des niveaux plus élevés de détresse émotionnelle, 96% d'entre eux déclarant se sentir malheureux et constamment anxieux.

Selon Jason Lee, directeur national de Save the Children dans les territoires palestiniens occupés, les enfants consultés par l’ONG pour son rapport ont décrit « vivre dans un état perpétuel de peur, d'inquiétude, de tristesse et de chagrin, attendre que la prochaine vague de violence éclate et se sentir incapables de dormir ou de se concentrer ».

Et d’ajouter qu’« Il y a cinq ans, les soignants ont déclaré que leur capacité à subvenir aux besoins des enfants était poussée à l'extrême par le blocus, la pauvreté chronique et l'insécurité, et qu'elle serait très probablement complètement détruite en cas de nouveau conflit. Nos résultats montrent que les préoccupations des soignants se sont malheureusement matérialisées », a souligné Jason Lee.

Enfin, l’ONG a appelé toutes les parties à s'attaquer aux causes profondes de ce conflit et à prendre des mesures pour protéger tous les enfants et toutes les familles qui méritent de vivre dans la sécurité et la dignité.

Save the Children appelle le gouvernement israélien à prendre des mesures immédiates pour lever le blocus de la bande de Gaza dans le cadre de la Résolution 1860 (2009) du Conseil de Sécurité des Nations Unies. La communauté internationale devrait appeler de toute urgence Israël à prendre ces mesures, ainsi qu'à mettre fin à l'occupation en cours et à travailler avec toutes les parties pour créer les conditions d'une reprise des pourparlers entre les parties au conflit en vue de trouver une solution juste.

 


Le Hamas en passe de rétablir ses relations avec Damas

Le mouvement de résistance palestinien Hamas est en passe de rétablir ses relations avec le régime syrien, après une interruption de 10 ans, a déclaré une source palestinienne, mardi. "Les deux parties ouvriront une nouvelle phase dans leurs relations dans la période à venir", a déclaré la source, qui a requis l'anonymat, à l'Agence Anadolu.

La source a indiqué que le groupe libanais Hezbollah a déployé "de constants efforts" pour servir de médiateur entre les deux parties. "Le Hezbollah a reçu le feu vert pour favoriser le rapprochement des points de vue entre le Hamas et le régime syrien", a-t-il ajouté.

Selon la source, la décision d'ouvrir une nouvelle page dans les relations avec le régime syrien a été soutenue à l'unanimité par la direction du Hamas. Le Hamas avait fait de Damas le siège de sa direction à l'étranger à partir de 1999, jusqu'en 2012, date à laquelle le mouvement a quitté le pays après l'éclatement du conflit syrien.

La source a indiqué que le régime syrien était, jusqu'à récemment, opposé à tout rapprochement avec le Hamas. Selon la source, une réunion a eu lieu récemment entre le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et un haut dirigeant du Hamas, au cours de laquelle ils ont convenu de mesures visant à normaliser les relations avec le régime syrien.
 







🔴 Top News