Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine: Blinken en tournée de soutien à Tel-Aviv


Rédigé par la rédaction le Mercredi 26 Mai 2021

Anthony Blinken est arrivé à Tel-Aviv pour «évoquer le soutien inébranlable (des USA) à la sécurité d’Israël», dixit Joe Biden.



Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken est arrivé mardi à Tel Aviv, pour s’entretenir sur le renforcement de l’accord de cessez-le-feu dans la bande de Gaza entre l’armée israélienne et les factions de la résistance palestinienne.

Selon un communiqué du bureau du Premier ministre israélien, Blinken devait être reçu dans la journée de m par Netanyahu.

Plus tôt, le porte-parole du département d’État américain Ned Price a clairement indiqué que Blinken rencontrerait également le président israélien Reuven Rivlin, le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi et des responsables du gouvernement d’occupation.

Price a indiqué que le secrétaire américain se rendra plus tard mardi à Ramallah, pour rencontrer le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre palestinien Muhammad Shtayyeh, ainsi que d’autres responsables palestiniens. La visite de Blinken dans la région comprend une visite dans la capitale égyptienne, Le Caire, pour rencontrer le président du régime, Abdel Fattah El-Sissi, et son ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, puis il se rendra dans la capitale jordanienne, Amman, pour rencontrer Le roi Abdallah II et le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères Ayman Safadi.

Price a souligné que la tournée de Blinken vise à discuter des efforts de suivi de base, à renforcer le cessez- le-feu dans la bande de Gaza et à réduire le risque de nouveaux conflits dans les mois à venir.

« Soutien inébranlable à Israël »

L’objectif est «de soutenir leurs efforts pour consolider le cessez-lefeu », a tweeté lundi Blinken, tandis que le président américain, Joe Biden, a indiqué que le secrétaire d’Etat devait «évoquer le soutien inébranlable (des Etats-Unis) à la sécurité d’Israël» et poursuivre «les efforts du gouvernement pour rebâtir les liens avec les Palestiniens ».

Les récents communiqués du département d’Etat et de la Maison Blanche ne font même pas référence à la «solution à deux Etats». «Notre priorité est vraiment avant tout de faire en sorte que le cessezle- feu tienne», a dit à des journalistes un haut responsable américain avant le départ du secrétaire d’Etat, jugeant «prématurées» toutes visées plus ambitieuses. Malgré d’intenses efforts diplomatiques, les tensions persistent sur le terrain. Un Palestinien a été tué à l’aube par des forces israéliennes près de Ramallah en Cisjordanie occupée.

Lundi, une attaque au couteau a blessé deux personnes, parmi lesquelles un soldat israélien, à Al Qods non loin du quartier de Cheikh Jarrah. L’assaillant, un Palestinien de 17 ans, selon l’agence officielle palestinienne, a été abattu par les forces de sécurité israéliennes. Arrestation de 1550 Palestiniens en quinze jours C’est à Cheikh Jarrah à Al Qods, secteur palestinien de la Ville sainte occupé par Israël, qu’a pris racine fin avril la quatrième guerre meurtrière entre Israël et le Hamas. Des milliers de personnes avaient manifesté à Al Qods pour soutenir des familles palestiniennes de Cheikh Jarrah menacées d’expulsion au profit de colons israéliens.

Les tensions entre Palestiniens et forces israéliennes s’étaient étendues à l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam. Les tensions persistent aussi en Cisjordanie occupée où l’armée israélienne a mené de nombreuses arrestations. Selon le Club des prisonniers palestiniens, 43 personnes ont été arrêtées dans la nuit en Cisjordanie et à Al Qods. La police israélienne a pour sa part fait état de 1.550 arrestations ces deux dernières semaines en lien avec des «violences».

Médiateur traditionnel entre Palestiniens et Israéliens, Le Caire s’active pour consolider le cessezle- feu qui ne comporte aucune condition à l’arrêt des hostilités et n’établit aucun plan pour la reconstruction de la bande de Gaza, une nouvelle fois dévastée par la guerre. Une délégation égyptienne se trouve dans l’enclave palestinienne pour des discussions avec le Hamas, organisation classée «terroriste » par les Etats-Unis et l’Union Européenne. Et le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choukry, a été reçu lundi à Ramallah par M. Abbas. Lundi soir, Israël a annoncé la réouverture quotidienne dès mardi du terminal de Kerem Shalom pour l’entrée de l’aide humanitaire. Jusque-là, ce point de passage était ouvert de manière ponctuelle. Les malades pourront également entrer et sortir de Gaza pour la première fois depuis le 10 mai et la zone de pêche au large de l’enclave sera élargie à six milles nautiques