Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

PME/ETI : la transformation digitale est tributaire de la volonté des managers


Rédigé par S.M le Mercredi 14 Octobre 2020

Le directeur Afrique francophone pour les solutions PME/ETI au groupe SAP, Charaf Hamzaoui, a souligné mardi, que la réussite de la transformation digitale des PME-ETI vers le digital est tributaire de la volonté stratégique de l’Humain et des décisions issues du management au sein de l’entreprise.



S'exprimant lors d'un webinaire tenu sous le thème "Les PME/ETI à l’ère de la disruption : Comment réussir le pari de la digitalisation ?", M. Hamzaoui a mis en avant le rôle du capital humain dans la conduite de cette transition, le considérant comme "le plus grand frein" de la transition vers la digitalisation.

Dans le même ordre d'idées, il a cité d'autres obstacles qui peuvent entraver la réussite du passage des PME vers cette nouvelle stratégie notamment la complexité de la communication au sein de l’entreprise, la considérant comme la clé du changement qui permet d’assurer la transition.

Il s’agit aussi de la réticence au changement qu’il faut prendre en compte à tous les niveaux de l’entreprise tant au niveau managérial qu’au niveau opérationnel, a-t-il souligné, ajoutant aussi la notion de coût, très souvent donnée à l’opérationnel au détriment de la stratégie. La vision stratégique que devrait porter le management a besoin d’être financée et anticipée dans le sens où elle constitue une partie prenante du budget de fonctionnement de l’entreprise, a-t-il dit. 

M. Hamzaoui a, de même, mis en avant les compétences en ressources humaines sur le marché national, tout en remettant en question la volonté des dirigeants des PME d’investir dans de tels talents. Ces craintes, a-t-il dit, sont tout à fait rationnelles au regard de ce qu’elles impliquent au niveau de l’entreprise et cela induit souvent un nouveau mode d’organisation et un bouleversement de la culture de l’entreprise.

Pour sa part, Sara El Azim, experte en transformation digitale PME/ETI chez Seidor, a fait savoir qu’au Maroc, l’intérêt est plus porté par les activités industrielles, indiquant que "ce sont ces entreprises qui ont la volonté et le courage d’être dans l’ère du temps".

Évoquant les étapes de la digitalisation, Mme El Azim a souligné qu’il s’agit dans un premier temps de comprendre le besoin qu’a le client pour cette transformation digitale pour la mise en place, après, d’un atelier de cadrage sur lequel il est possible d’échanger avec les différents départements de l’entreprise.

De son côté, Said Mataich, responsable transformation digitale et innovation chez MarocPME, a jeté la lumière sur les programmes d’accompagnement proposés aux PME en vue d’améliorer les compétences financières, commerciales ou encore organisationnelles, précisant qu’il s’agit de deux programmes phares destinés au conseil et à l’assistance technique, financés par des cabinets conseils à hauteur de 80% pour les PME et de 90% pour les TPE.

Pour réussir le pari, a-t-il dit, il est primordial de répondre à trois questions vitales qui se posent à l’entreprise, à savoir la méthode à adopter pour pouvoir proposer au client une expérience différenciée, les moyens de devenir plus efficace et réduire les coûts pour pouvoir financer la croissance et l’accessibilité aux collaborateurs pour retenir les meilleurs talents.