Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

PLF 2021: Le détail du budget alloué au département de Benchaâboun


Rédigé par La rédaction le Jeudi 5 Novembre 2020

Un total de plus de 3,59 milliards de dirhams (MMDH) sera alloué, dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) de 2021, au ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration.



PLF 2021: Le détail du budget alloué au département de Benchaâboun
Le projet de budget sectoriel département de Mohamed Benchaâboun, a été présenté ce jeudi, devant la Commission des finances et du développement économique à la chambre des représentants. Selon l’exposé du ministre, pas de 3,07 MMDH seront alloués aux dépenses de personnel, 415 millions de dirhams (MDH) aux matériels et dépenses diverses, et 105 MDH aux dépenses d'investissement, notant que les crédits ouverts au titre des dépenses de personnel seront principalement alloués pour couvrir les salaires, la promotion au titre de l'année 2019 et l'emploi pour l'année 2020.
 
Par ailleurs, la tutelle indique que 4,15 MMDH seront alloués aux dépenses imprévues et dotations provisionnelles, afin de couvrir les dépenses exceptionnelles et les dépenses imprévues pouvant apparaître en cours d'année, ainsi que les dépenses liées aux échéances électorales prévues en 2021.
 
Lors de son allocution devant les élus de la nation, l’argentier du Royaume a noté que le montant des crédits prévus en 2021 au titre des charges communes-fonctionnement s'élèvent à 24,54 MMDH, il a également fait savoir que ces crédits sont destinés à couvrir, essentiellement, la charge de compensation, le déficit du régime des pensions militaires, les impacts financiers résultant de l'augmentation de la pension minimale, les allocations familiales au profit des retraités des régimes gérés par la CMR, ainsi que des allocations, rentes et pensions diverses. 

Présentant le bilan du département de la Réforme de l'administration, le ministre a évoqué en particulier la mise en œuvre du chantier de la décentralisation administrative, la simplification des procédures et des formalités administratives, la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, l'entrée en vigueur de la loi sur le droit d'accès à l'information.