Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

PAM-Crise alimentaire : Menace sur l’Afrique de l’Ouest et Centrale


Rédigé par la rédaction le Lundi 6 Juillet 2020



PAM-Crise alimentaire : Menace sur l’Afrique de l’Ouest et Centrale
Le Programme alimentaire mondial (PAM) est formel : la pandémie de Covid-19 risque d’aggraver le sort de populations souffrant de faim en Afrique de l’Ouest et du Centre. Une situation déjà en forte augmentation en 2019. Ces populations pourraient doubler en 2020 à cause du nouveau coronavirus. 

Dans cette optique, le PAM estime que le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire dans la région pourrait atteindre 57,6 millions d’ici la fin de l’année - contre 36 millions avant le début de la pandémie de Covid-19. Selon Elisabeth Byrs, porte-parole de l’agence onusienne lors d’un point de presse virtuel depuis Genève, 23 millions des personnes touchées se trouvent au Nigéria - le pays le plus peuplé d’Afrique.

Près de 10 % des personnes concernées sont recensées au Niger et environ 5 % au Burkina Faso, au Tchad, au Cameroun, en République centrafricaine, au Mali et au Sénégal. « La plupart des nouveaux affamés de la région sont des citadins pauvres, qui vivent au jour le jour », a-telle indiqué.

Même bien avant la pandémie, l’agence onusienne estimait que 21,1 millions de personnes avaient du mal à satisfaire leurs besoins alimentaires pendant cette période allant de juin à août. Par ailleurs, le PAM et l’UNICEF estiment que plus de 11 millions d’enfants souffriront de malnutrition aiguë en Afrique de l’Ouest et Centrale en 2020 en raison de l’impact du coronavirus, soit une augmentation de 18 % par rapport aux niveaux antérieurs à la pandémie. Idem pour le PAM qui prévoyait que 4,5 millions d’enfants souffriraient de malnutrition aiguë en 2020 dans six pays sahéliens.

  


Dans la même rubrique :
< >