L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



Actu Maroc

Organisation de la Coupe du Monde 2030 : Ce que l’économie nationale pourrait y gagner


Rédigé par Malak EL ALAMI Vendredi 22 Mars 2024

D’après Valoris Securities, l'organisation de la Coupe du Monde 2030 devrait rapporter environ 1,2 milliard de dollars à l'économie marocaine. Détails.



Organisation de la Coupe du Monde 2030 : Ce que l’économie nationale pourrait y gagner
Dans un récent rapport, la société de bourse, Valoris Securities (VS), a évalué l'impact de l'organisation de la Coupe du Monde 2030 par le Maroc sur l'économie nationale. Selon cette analyse, cet événement footballistique majeur devrait apporter une manne financière considérable à l'économie du pays, estimée à près de 1,2 milliard de dollars.

Le rapport se base sur une étude récente du Fonds monétaire international (FMI) datant de février 2024, qui a analysé les retombées économiques de la récente Coupe du Monde 2022.

Selon cette étude, l'événement a généré des revenus touristiques et de diffusion d'une valeur comprise entre 2,3 et 4,1 milliards de dollars US pour le Qatar, avec un impact sur son produit intérieur brut (PIB) estimé entre 1,6 et 2,4 milliards MAD, soit 0,7 à 1 % du PIB du pays.
 
                   Entre 850 millions et 1,2 milliard de dollars pour le Maroc
 
Sur la base de ce constat et en extrapolant ces données, l'impact économique d'un match de Coupe du Monde (64 matches lors de l'édition 2022) a été estimé à une moyenne de 25 à 37,5 millions de dollars par match.

Ainsi, si le Maroc réussit à organiser environ un tiers des 104 matchs prévus pour 2030, cela se traduirait par un impact financier compris entre « 850 millions et 1,275 milliard de dollars » pour le Royaume, sans prendre en compte l'inflation entre 2022 et 203, explique la même source. 

Dans une perspective plus large, cet impact devrait se traduire par une contribution positive au PIB marocain, estimée entre 0,6 % et 0,9 %. Cela stimulerait considérablement le secteur économique entre 2024 et 2030.
 
 Perspectives

Selon la même source, le secteur touristique marocain se prépare à bénéficier d'un fort engouement en termes d'investissement et de développement, à condition de savoir tirer profit de la prochaine croissance des arrivées touristiques.

D’une part, la réussite de la tenue des deux prochains événements footballistiques majeurs au Maroc, en parallèle à une montée d’attractivité des destinations au sud de la méditerranée, nécessite le développement d’une infrastructure adéquate. Sur ce volet, le renforcement des investissements privés dans le secteur est une condition nécessaire pour l’atteinte des objectifs fixés, en plus des efforts en termes d’investissements publics, relève-t-elle.

Dans le même sillage, le Maroc renforce actuellement ses relations avec plusieurs partenaires stratégiques dans le but de contribuer à un cadre de gain mutuel pour les deux parties (par exemple, la récente visite du Souverain aux Émirats arabes unis).

Parallèlement, les recettes des Marocains résidant à l'étranger pourraient maintenir leur croissance si le Maroc parvient à stimuler la transformation de ces recettes en projets d'investissements créateurs d'emplois, qui pourraient ensuite servir de modèle pour d'autres initiatives.
 
 








🔴 Top News