L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal




Actu Maroc

Office des Changes : creusement du déficit commercial sous l'effet de la hausse de la facture énergétique


Rédigé par A.M le Vendredi 1 Avril 2022

Le déficit commercial s’est creusé en février 2022, selon les derniers chiffres de l’Office des Changes. Un déficit tiré par la hausse de la facture énergétique. Détails.




L’Office des Changes vient de publier les chiffres du commerce extérieur pour le mois de février, il en ressort que le déficit commercial a augmenté de 57,2% sous l’effet d’une hausse disproportionnée entre la hausse des importations (+37,8%) et celle des exportations (+27,7%). Ainsi, le taux de couverture atteint 61,2%, enregistrant un recul par rapport à la même période de l’année dernière où il était à 66%.
 
La hausse des importations s’explique, en partie, par la hausse de la facture énergétique qui a augmenté de 81,6%, avec une valeur de 7.117MDH. « Cette évolution est tributaire, principalement, de la hausse des approvisionnements en gas-oils et fuel-oils (+3.434MDH) due à l’élévation des prix de 64,2% (6.798 DH/T contre 4.141 DH/T). Les quantités importées enregistrent une hausse de 16,1% : 1.062mT à fin février 2022 contre 915mT à fin février 2021 », explique la même source.
 
En plus des hydrocarbures, la facture des produits alimentaires a également augmenté. Les importations de produits alimentaires s’accroissent de 44,8% ou +3.996MDH, selon les données de l’Office des Changes, qui explique que cette augmentation fait suite, principalement, à la hausse des achats de blé (+96,8% ou +2.018MDH) qui atteignent leur plus haut niveau durant les cinq dernières années.
 
Cette hausse est tirée également par la flambée des cours du blé, qui ont augmenté de +21,4% en février 2022. Rappelons que le cours du blé a atteint 3.342 DH/T à la fin du mois de février, contre 2.754 DH/T au même mois en 2021.
 
Pour ce qui est des IDE, ils ont affiché une hausse de 24,1% (+637MDH) par rapport à la même période de l’année précédente. Selon le bulletin, à fin février 2022, les recettes des IDE enregistrent une hausse de 8% ou +303MDH (4.109MDH à fin février 2022 contre 3.806MDH à fin février 2021). De leur côté, les dépenses baissent de 8,8% (-198MDH).

Ainsi, le flux net des IDE augmente de 32,1% ou +501MDH passant de 1.560MDH à fin février 2021 à 2.061MDH à fin février 2022, poursuit la même source.

S’agissant des transferts de devises, les Marocains Résidents à l’Étranger ont transféré 13.141MDH à fin février 2022 contre 13.378MDH à fin février 2021. Ainsi, les transferts des MRE ont connu une légère baisse de 1,8% (soit -237MDH). "Néanmoins, ces recettes restent supérieures à celles enregistrées durant la même période entre 2018 et 2020", précise l'Office des Changes. 








🔴 Top News