Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

ONU : Le Maroc n’a pas pris au vote de la suspension de la Russie du Conseil des droits de l’Homme


Rédigé par la rédaction le Vendredi 8 Avril 2022

Aux côtés de 18 pays, le Maroc n’a pas participé au vote pour la suspension de la Russie du Conseil des droits de l’Homme. Détails.



 
Sur les 193 pays membres de l'Assemblée générale, 24 ont voté contre la "suspension" de Moscou - la deuxième de l'histoire de l'ONU après l'éviction de la Libye en 2011 -, initiée par les Etats-Unis. Et 58 pays se sont abstenus, mais les abstentions n'étaient pas prises en compte dans la majorité des deux-tiers requise parmi les seuls votes pour et contre.
 
Dix-huit pays n'ont pas pris part au vote, dont le Liban et le Maroc.
 
Parmi les pays ayant voté contre, figure la Chine qui a dénoncé une "démarche hâtive", une mise "de l'huile sur le feu" ainsi qu'un "précédent dangereux". L'Iran, le Kazakhstan et Cuba ont aussi voté contre. Sans surprise, la Russie, le Bélarus et la Syrie se sont opposés à la résolution soumise au scrutin par Washington avec le soutien d'une cinquantaine d'Etats.

Pour rappel, le Maroc était déjà absent lors de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies, les 2 et 24 mars, de deux résolutions condamnant l’invasion de l'Ukraine par la Russie.Pour sa part, le ministère des Affaires étrangères avait expliqué le 2 mars que l’absence du Maroc au vote de la résolution du 2 mars «ne saurait faire l’objet d’aucune interprétation par rapport à sa position de principe concernant la situation entre la Fédération de Russie et l’Ukraine, telle que réaffirmée dans le Communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, en date du 26 février 2022».
 
Ledit communiqué précisait que «le Royaume du Maroc a toujours œuvré pour favoriser le non recours à la force pour le règlement des différends entre Etats. Il appelle à la poursuite et à l’intensification du dialogue et de la négociation entre les parties pour mettre fin à ce conflit et encourage toutes les initiatives et actions à cette fin».