Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Non-respect des mesures préventives : Laftit hausse le ton avec les employeurs


Rédigé par S.J le Mardi 14 Juillet 2020

Après l’explosion des contaminations ces derniers jours suite aux clusters, le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il ne tolérera aucun relâchement de la part des employeurs en matière de respect des mesures sanitaires, notant qu’il n’hésitera pas à fermer des entreprises en cas d'infraction et même les poursuivre en justice.



Le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, accompagné des ministres de la Santé, de l'Industrie et du Tourisme, a tenu ce mardi 14 juillet à Rabat, une réunion avec des représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) consacrée à l'examen de la situation épidémiologique liée à la Covid-19 dans un certain nombre d'unités industrielles et de production du Maroc.

Lors de cette réunion, les ministres ont souligné que la volonté des pouvoirs publics de restaurer et de renforcer le dynamisme économique ne saurait en aucun cas justifier le non-respect des mesures préventives et obligatoires prises pour circonscrire la propagation du coronavirus, indique un communiqué de l’Intérieur précisant que la distanciation physique, les règles d'hygiène, le port du masque et le téléchargement de l'application de traçage, sont des mesures qui s’imposent.

Ainsi, Ils ont appelé le patronat a assumer sa responsabilité «plus que jamais», en poursuivant la sensibilisation des employeurs sur le nécessaire respect des mesures de précaution, des règles et des protocoles sanitaires adoptés pour éviter l’apparition de clusters au sein des milieux professionnels.
Sur un ton sévère, Abdelouafi Laftit a fortement condamné le non-respect des mesures préventives recommandées par les pouvoirs publics, du fait que cette négligence a contribué à l'expansion de l'épidémie et à l'émergence de «clusters» dans un certain nombre d'unités de production, comme ceux de Kénitra et Safi. D’après le ministre, les cas enregistrés parmi les employés de toutes ces entreprises et unités de production, en plus de leurs familles et des contacts représentaient environ 47% du nombre de cas confirmés depuis le lancement du processus de déconfinement progressif.

Il a ainsi, réaffirmé que les pouvoirs publics ne manqueront pas de prendre toutes les mesures nécessaires, y compris la fermeture des entreprises qui n’adhérent pas aux mesures préventives établies et aux protocoles sanitaires en vigueur.

Les représentant de la CGEM, participant à cette rencontre ont manifesté leur engagement pour aider les autorités dans leur mission. Ils ont également exprimé leur prédisposition à fournir davantage d’efforts pour lutter contre la propagation du virus au sein des milieux professionnels, notamment à travers la sensibilisation des employeurs et employés, et la mise à disposition des moyens de protection nécessaires au sein des lieux de travail.