Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Nizar Baraka reçoit une délégation des pilotes de la Royal Air Maroc


Rédigé par La rédaction le Mardi 8 Septembre 2020

Lors d’une réunion avec les représentants de l’AMPL, M. Nizar Baraka a affirmé que le parti de l’Istiqlal est et sera toujours mobilisé pour agir en faveur de solutions susceptibles de sauver la RAM tout en préservant son capital humain.



Au milieu de la crise que traverse actuellement la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM), le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka a reçu, lundi 7 septembre, une délégation de représentants de l'Association Marocaine des Pilotes de Ligne (AMPL).

Cette rencontre a été l’occasion d'aborder la conjoncture difficile par laquelle passe la compagnie nationale ainsi que ses répercussions sur les ressources humaines. En effet, vivement touchée par la crise, la RAM a procédé à des licenciements, pour motif économique, depuis le 25 août passé. Pilotes, commandants de bord et chefs de cabine ont reçu des avis à travers le cabinet d’avocats mandaté par la compagnie. Les licenciements, qui ont été autorisés le 18 août dernier par la gouverneure de la préfecture d’arrondissement de Hay Hassani, concernent 140 salariés, dont 65 pilotes, ce qui a poussé l’AMPL à organiser un référendum pour prendre des décisions en concertation.

Lors de sa réunion avec les membres de l’association, M. Nizar Baraka a affirmé que le parti de l’Istiqlal «est et sera toujours mobilisé pour agir en faveur de solutions susceptibles de sauver la RAM», qui, a-t-il insisté, est une «composante de la souveraineté nationale», tout en «préservant son capital humain».

Les pilotes prêts à baisser leurs salaires

En outre, il convient de souligner qu’a l’issue du référendum organisé entre le 31 août et le 2 septembre par l’Association des pilotes, 308 membres ont approuvé les 4 points soumis au vote (port du brassard pendant la crise, action médiatique collective et dénonciation par écrit de la baisse du niveau de sécurité des vols et le dépôt d’un préavis de grève en cas de refus de la Royal Air Maroc (RAM) de réintégrer immédiatement les pilotes remerciés) tandis que 79 les ont rejetés. 

Les pilotes ont également voté pour «la réduction de leurs propres émoluments à concurrence de l’économie sur la masse salariale» induite par les remerciement prononcés par la RAM. Le montant de cette baisse salariale s’élève à 400 millions de dirhams répartis sur trois ans, note l’association.

Rappelons que dans e cadre du plan de redressement économique engagé par la RAM, cette dernière a également décidé de se séparer de 30 % de sa flotte (20 avions sur 59). La compagnie nationale connait actuellement une baisse de 98 % de son chiffre d’affaires et travaille avec moins de 10 % de sa flotte. Pour information, il convient de rappeler que la RAM attend des aides de l’État à hauteur de 6 milliards de dirhams.