Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Nizar Baraka à Al Oula : Justice fiscale, égalité sociale et valorisation de la jeunesse au centre de la vision istiqlalienne


le Mercredi 11 Août 2021

Dans une situation mondiale marquée par une crise sanitaire inédite, le Maroc est sur le fil du rasoir. Dans ce contexte et en vue des prochaines élections, Nizar Baraka détaille, en toute franchise, tous les défis – sociaux, politiques, économiques, etc. – que le parti est prêt à relever pour assurer un meilleur avenir aux Marocains.



Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a présenté, lors de son passage, dimanche dernier, à l’émission « Point à la ligne » animée sur la chaîne Al Oula, un discours politique qui respecte l’intelligence des Marocains, soulignant, d’emblée, que l’Istiqlal a fait de « La patrie et le citoyen d’abord » un slogan et une conviction, ce qui s’est traduit le positionnement dans une opposition nationale constructive.

Tout en affirmant que le Parti de l’Istiqlal a toujours plaidé pour les différentes problématiques auxquelles sont confrontés les Marocains, toutes catégories confondues, afin de construire un nouveau Maroc dans lequel leurs conditions de vie s’amélioreraient et leur dignité serait garantie. Et de noter que le temps était venu pour tous les citoyens, hommes et femmes, de profiter des fruits de la richesse nationale dans le cadre de la justice sociale et territoriale, raison de plus pour laquelle le parti mènera sa prochaine campagne électorale sous le slogan « Equité maintenant ».

Il a également soutenu que le Parti de l’Istiqlal a une expérience gouvernementale réussie et une vision d’avenir pour sauver notre pays de la crise actuelle, soulignant que la gestion des affaires publiques par le gouvernement s’est caractérisée par une grande lenteur dans la mise en oeuvre des réformes, en raison notamment de son manque d’homogénéité.

Il a ainsi affirmé, sans ambages, que notre pays a besoin d’une équipe gouvernementale homogène qui redonne confiance aux citoyens dans les institutions élues et soit capable de mettre en place le Nouveau modèle de développement (NMD) conduit par Sa Majesté le Roi.

D’autre part, Nizar Baraka a affirmé que l’offre du Parti de l’Istiqlal rétablit l’équilibre, la cohésion et la solidarité des composantes de la société marocaine, et cherche à corriger les déséquilibres et les divergences qui se sont creusés avec le gouvernement actuel, soulignant que « la conscience de la nation » (Parti de l’Istiqlal) n’acceptera plus que la classe moyenne paie à nouveau la facture de la réforme de la protection sociale, tout comme elle constituera un barrage infranchissable contre l’appauvrissement de cette classe et n’acceptera pas l’enrichissement des riches au détriment des catégories vulnérables.

Dans cet élan, M. Baraka a insisté sur la volonté du parti d’agir pour mettre un terme aux privilèges et instituer une réforme de l’impôt qui garantisse la justice fiscale. Il a également souligné que l’Istiqlal est le seul parti qui a prôné l’attribution d’une liste régionale aux jeunes lors des élections législatives, mettant en avant l’effort du parti pour suivre le rythme de la jeunesse marocaine, construire son avenir, libérer ses énergies et renforcer ses capacités.

Concernant la ville de Fès, il a souligné que cette ville occupe une place particulière dans les rouages du Parti de l’Istiqlal et qu’une bonne impression est remarquée chez ses habitants vis-à-vis des candidats que le parti y a présentés. Nizar Baraka a également souligné l’ambition du parti et sa quête de retour à la gestion des Conseils des grandes villes, et que c’est sur cela que le parti travaille depuis quelque temps dans le cadre d’une commission spéciale, considérant que le programme électoral du parti s’appuie sur des dimensions régionales et nationales, afin de donner tout son sens à la régionalisation avancée et faire de l’institution de la région un acteur clé dans la réalisation du développement.

« Nous devons être francs avec les Marocains. Nous devons nous mobiliser pour assurer la participation de tous les Marocains à ce processus démocratique. L’important n’est pas qui va gagner les élections, mais plutôt qui présentera l’offre la plus efficace et la meilleure pour le pays et le citoyen et sera proactif face aux défis qui attendent notre pays, et nous avons une grande ambition de remporter ces échéances», a-t-conclu, ajoutant : « Il est temps d'avoir un gouvernement qui travaille comme une seule équipe, et notre pays a besoin d’un nouveau souffle afin d’atteindre le changement escompté ».