L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Nizar Baraka : "Nous avons besoin d'une jeunesse capable de relever les défis d'aujourd'hui et de demain"


Rédigé par Safaa KSAANI le Lundi 28 Mars 2022

Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a braqué les projecteurs sur les défis et les enjeux majeurs auxquels sont confrontés les jeunes. Des propos tenus en marge d'une cérémonie organisée au siège du parti en l'honneur de l'ancien Secrétaire de l'Association de la jeunesse scolaire, Maher Semmar.



Photo : Housni
Photo : Housni
Dans un contexte global où l’avenir est devenu sujet de première importance pour les Etats, le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal et ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a fait le tour des défis qui cernent les populations et a révélé des moyens d’affûter les armes pour les relever.

"Nous avons besoin d'une jeunesse capable de relever les défis d'aujourd'hui et de demain", estime Nizar Baraka, qui a pris part à la cérémonie organisée, dimanche 27 mars au siège du Parti de l’Istiqlal, en l'honneur de l'ancien Secrétaire de l'Association de la jeunesse scolaire, Maher Semmar.

Parmi les défis auxquels font face les jeunes, le SG du parti a cité le changement climatique, devenu une réalité, conduisant à d'extrêmes phénomènes, dont les inondations et la sécheresse.

Quant à l’eau, qui irrigue tous les organes vitaux, le ministre a mis en avant la politique adoptée par le Royaume. Un défi qui l’a poussé à évoquer le domaine de l’agriculture, qui est à l’économie ce qu’est le sang qui coule dans les veines pour la vie. “L'autre défi, qui est au cœur de toutes les attentions, est la guerre en Ukraine et ses conséquences sur l’approvisionnement en blé tendre”, a- t-il noté.

D’un point de vue sanitaire, alors qu’on ne s’est pas encore habitué à écrire 2022, et déjà la pandémie de coronavirus nous joue un nouveau tour. “D'autres pandémies pourraient surgir dans le futur. Il faut également s'y préparer”, martèle-t-il.

Dans une ère marquée par la révolution numérique et la transition écologique, Nizar Baraka a rappelé que d'ici 2050, 70% des métiers seront obsolètes ou modifiés radicalement.

Sur le plan politique, un nouvel ordre mondial se dessine, menant ainsi vers de nouveaux développements géostratégiques. Il est donc nécessaire que les jeunes se préparent pour s’adapter à ces développements, s’adresse-t-il ainsi à la jeunesse marocaine.

“Certes, notre pays rencontre des défis, mais grâce à la vision proactive de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, des opportunités se présentent et de nombreux exploits se réalisent. Dernier en date, le soutien du gouvernement espagnol au Plan marocain d’autonomie pour le Sahara, comme étant la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain.

“Ce positionnement, venu comme un point d'orgue confirmer la marocanité du Sahara, intervient suite à la reconnaissance par les Etats-Unis d’Amérique de la marocanité du Sahara, suivis par l’Allemagne et la France. Dans cet ordre d’idées, toute l’Union Européenne dira le même mot”, croit fort Nizar Baraka.

Un message qui devrait susciter le sentiment neuf de patriotisme et d’engagement de la jeunesse, notamment istiqlalienne.

Par ailleurs, à l’occasion de la cérémonie d’hommage, Nizar Baraka a salué les efforts, les sacrifices et l’engagement de Maher Semmar, qui occupait le poste de président de l'Alliance marocaine des pionniers scouts et guides, envers le Parti de la Balance, ainsi que dans le domaine de l'éducation et du scoutisme.