L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Nizar Baraka : Le Maroc a pris des mesures immédiates pour faire face à la pénurie d'eau


Rédigé par L'Opinion avec MAP Jeudi 6 Juillet 2023

Le Maroc a pris de manière proactive des mesures immédiates pour faire face à la pénurie d'eau, à travers des projets structurés dans un cadre participatif, a affirmé, jeudi à Fès, le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka.



"Afin de s'adapter à l'impact du changement climatique sur les ressources en eau, le Royaume a pris de manière proactive des mesures immédiates pour faire face à la pénurie d'eau, programmant et activant des projets structurés dans un cadre participatif entre tous les secteurs et institutions concernés par l'eau, ainsi que le secteur privé, compte tenu de son expérience dans la réalisation de grands projets", a souligné M. Baraka qui s’exprimait à l’ouverture de la 3ème Conférence Internationale Eau et Climat (CIEC3).
 
Le Maroc fait face, comme la plupart des pays du monde, notamment les pays de la Méditerranée, à des contraintes liées à la rareté des ressources en eau et à l'irrégularité de leur répartition dans le temps et dans l'espace, a rappelé le ministre, estimant que cette situation est appelée à s'aggraver à l'avenir, du fait de la hausse des températures et de la diminution des apports en eau.
 
Le responsable gouvernemental a indiqué que le Royaume œuvre également pour la concrétisation de l'Accord de Paris sur le climat et pour atteindre les Objectifs de Développement Durable dans le domaine de l'eau, ajoutant que ces engagements se traduisent par les grands efforts qui ont été déployés, notamment l'intégration du changement climatique dans les politiques de développement des secteurs clés de l'économie nationale.
 
Et de souligner qu’"en application des hautes directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, nous sommes en train d’actualiser la politique de l'eau pour s'adapter au changement climatique en accélérant le rythme de réalisation des projets avec l'application de l'intégration des programmes des secteurs impliqués dans le domaine de l'eau à travers la même approche adoptée dans le développement des ressources en eau conventionnelles, et avec un tournant décisif pour la mise en œuvre de projets de mobilisation des ressources en eau non-conventionnelles".
 
Le gouvernement œuvre, aussi, a-t-il fait savoir, à réaliser un important programme de projets de dessalement d'eau de mer pour toutes les villes côtières afin d'assurer l'eau potable et l'eau industrielle ce qui va permettre de réduire la pression sur les ressources en eau conventionnelles du pays, et d’allouer cette eau aux régions intérieures pour garantir l'eau potable à la population et répondre aux besoins en eau d'irrigation des grands, moyens et petits périmètres équipés.
 
Après avoir mis l’accent sur les efforts pour le renforcement de l'intégration de l'approche genre dans la politique de l'eau, le ministre a indiqué que la gestion intégrée des ressources en eau au Maroc, institutionnalisée par la mise en application de la Loi 10-95 de l'Eau est un outil efficace pour établir des programmes et des projets d'adaptation au changement climatique au niveau du bassin versant et au niveau national.
 
Dix agences de bassins hydrauliques ont été créées sur le territoire national et leurs missions renforcées par la loi 36-15 relative à l'eau, a-t-il expliqué, ajoutant que cette loi a renforcé le cadre institutionnel par la création du Comité de Bassin et a donné une forte impulsion aux plans directeurs d'aménagement intégré des ressources en eau dans les bassins, étant donné que leur élaboration se fait d’une façon participative avec tous les acteurs du secteur de l'eau, y compris les associations de la société civile.
 
L’objectif étant, selon lui, d’étudier les ressources en eaux de surface et souterraines, la réutilisation des eaux usées traitées et le dessalement de l'eau de mer dans le contexte de la gestion intégrée de ces eaux et de l'économie de l'eau, ainsi que les aspects financiers et législatifs nécessaires à la meilleure mise en œuvre de ces plans à l'horizon des 30 prochaines années.
 
La loi sur l'eau a, également, posé les conditions nécessaires pour l’élaboration du plan national de l'eau, qui est en cours selon la même méthodologie participative pour l'année 2050, a relevé M. Baraka.
 
S’agissant de cette conférence internationale, le ministre a indiqué que cette rencontre qui s’articule autour du rôle important que joue l’eau dans tous les domaines, et sur l’importance de sa gestion actuelle et future, s'inscrit dans la traduction des directives de SM le Roi Mohammed VI.








🔴 Top News