L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Moscou demande l’intervention de l’ONU pour faciliter l'exportation de céréales russes


Rédigé par Meryem BOUIZGAR ( Journaliste stagiaire ) le Jeudi 21 Juillet 2022

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a souligné qu'il avait insisté auprès des Nations unies sur la nécessité d'obtenir un accord pour faciliter l'exportation des produits agricoles russes touchés par les sanctions occidentales en échange de la libération des céréales ukrainiennes suspendues.



« Nous avons envoyé hier un signal au secrétaire général (de l’ONU) en lui disant : Voilà, c’est ton initiative, prenons une décision concernant les Ukrainiens, puis concernant les Russes », a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov dans un entretien avec l’agence RIA Novosti.

Il a souligné que l'Ukraine avait refusé de soulever la question des céréales russes lors des négociations tenues la semaine dernière à Istanbul sous les auspices des Nations unies et de la Turquie.

Les ports ukrainiens sont fermés depuis le début du conflit fin février, avec plus de 20 millions de tonnes de céréales stockées dans des silos, alimentant les craintes d'une crise alimentaire mondiale.

Quant aux exportations russes de céréales et d'engrais sont affectées par les sanctions occidentales affectant les problèmes logistiques et les chaînes de financement russes.

« Nous nous sommes mis d'accord sur les principes de base pour l'exportation de céréales ukrainiennes, mais lorsque notre délégation a demandé d'ajouter une deuxième section (concernant les céréales produites par la Russie), les Ukrainiens ont catégoriquement refusé. La délégation de l'ONU a été honteusement silencieuse », a déclaré Lavrov.
 
Les exigences de la Russie

Les prix des denrées alimentaires augmentaient rapidement et des millions de personnes risquaient de mourir de faim, car l'Ukraine, l'un des plus grands producteurs de céréales au monde, n'a pas été en mesure d'acheminer ses céréales vers le marché mondial, provoquant une crise alimentaire dans le monde entier.

Il convient de noter que les récoltes de la Russie et de l'Ukraine représentaient environ 28 % des exportations mondiales de blé en 2021.

Lors de sa visite à Téhéran mardi, le président russe Vladimir Poutine a exigé la levée des restrictions occidentales sur les céréales russes pour permettre un accord sur les exportations ukrainiennes.

La Turquie intervient

Dans ce contexte, Istanbul a accueilli mercredi dernier une réunion militaire avec la participation de responsables de Turquie, de Russie, d'Ukraine et des Nations Unies, pour discuter du transport de céréales bloquées dans les ports ukrainiens.

Dans la déclaration conjointe publiée à l'issue de la réunion, il a été discuté des « questions fondamentales telles que les inspections conjointes entre la Russie et l'Ukraine aux points de sortie et d'accès au port et la garantie de la sécurité de la navigation sur les voies de transport ».

En effet, c'était un grand pas vers la résolution de la crise, et désormais, la solution à la crise céréalière et de son expédition depuis Istanbul sera organisée par l'organisme qui a été créé avec la participation de toutes les parties.

En prévoyant ouvrir ce passage sécurisé à travers la Turquie, il est probable que l'objectif d'atteindre le plus rapidement possible les millions de tonnes de céréales sur les marchés ciblés sera atteint, empêchant la propagation de la crise alimentaire mondiale. En revanche, Moscou obtiendra des garanties que certaines sanctions occidentales seront levées.



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News










 
Other