Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Mission française : les établissements peuvent exiger le distanciel aux non vaccinés


Rédigé par S.A le Mercredi 29 Septembre 2021

Trois jours avant le début de l’année scolaire, l’Association des parents d’élèves d’André Malraux (APEAM) a publié un communiqué indiquant que les établissements de la mission française peuvent mettre en distanciel les élèves non vaccinés.



Mission française : les établissements peuvent exiger le distanciel aux non vaccinés
Alors que la rentrée scolaire approche à grand pas, les autorités publiques interpellent les écoles relevant de la mission française pour avoir une idée sur l’état de la vaccination des élèves de 12 à 17 ans en vue d’assurer un retour aux classes sans danger. Dans cette perspective, les établissements, ont tenu, mardi 28 septembre, une réunion avec les autorités locales et les représentants des parents d’élèves, durant laquelle il a été décidé que « le retour à l'enseignement présentiel pourrait être conditionné par la vaccination des élèves âgés de 12 ans et plus ». 
 
 
Dans un communiqué publié par l’Association des parents d’élèves d’André Malraux, il est indiqué que les établissements peuvent mettre en distanciel les élèves non vaccinés, laçant un appel aux parents qui ne l’ont pas encore fait, de faire vacciner leurs enfants au plus tard jeudi avant la rentrée qui aura lieu le vendredi 1er octobre 2021, sachant que les centres de vaccination seront ouverts jusqu’au jeudi 30 septembre dernier délai (voir photo ci-dessous).
 
L’APEAM note qu’il est vrai que la vaccination reste « un choix aux parents », mais elle appelle au « sens de responsabilité » pour atteindre la fameuse immunité collective.
 
Par ailleurs, l’association annonce que le nombre de vaccins encore disponibles à Rabat est limité par rapport au nombre d'élèves qui restent à vacciner, soulignant que « les doses non utilisées d'ici jeudi pourraient être transférées vers d'autres villes ».
 
Rappelons que les parents d’élèves de plusieurs établissements français avaient exprimé durant les derniers mois leur rejet catégorique de l’enseignement à distance. Pour eux, ce mode d’enseignement a montré ses limites depuis le début de la pandémie, et ce, malgré les efforts déployés par les équipes pédagogiques, les établissements, et l’investissement des familles.
 

Mission française : les établissements peuvent exiger le distanciel aux non vaccinés