L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Miraoui : "L'empowerment, une base incontournable pour le développement de l’enseignement"


Rédigé par L'Opinion avec MAP Mardi 16 Janvier 2024

L'empowerment (capacitation) des individus constitue une base incontournable pour le développement de l’enseignement, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui.



S’exprimant à l’ouverture du 2è Symposium US-Africa Frontiers Program, organisé sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, M. Miraoui a souligné que la science et son partage demeurent insuffisants pour les universités, au moment où l’empowerment des individus s’érige comme une base incontournable pour le développement de l’enseignement, notant l’importance d’y intégrer les compétences transversales.
 
"Le continent africain a besoin de pouvoir enseigner les compétences de résilience, d’adaptabilité et de tout ce qui pourrait développer la personnalité" dans un contexte marqué par des défis planétaires, dont le changement climatique, la sécurité alimentaire et les risques pandémiques, a soutenu le ministre.
 
L’Afrique demeure la dernière frontière de croissance de l’économie mondiale, du fait des énormes potentialités dont elle regorge en termes de ressources naturelles, mais particulièrement au vu de son potentiel démographique inégalé, a ajouté M. Miraoui.
 
Il a, par ailleurs, fait savoir que le Maroc a toujours placé l’université et le capital humain au cœur de sa coopération internationale, relevant que le système universitaire marocain compte plus de 25.000 étudiants du continent africain, dont plus de 80% sont boursiers.
 
De son côté, l'ambassadeur des États-Unis au Maroc, Puneet Talwar, a indiqué que ce symposium reflète non seulement le partenariat historique fort entre le Maroc et les États-Unis, mais également le rôle du Royaume en tant que leader en Afrique.
 
Plusieurs thématiques qui seront abordées, au cours de cet événement, constituent des domaines dans lesquels le Maroc a réalisé des investissements considérables, notamment l'énergie verte, l'adaptation au climat, la fabrication de vaccins et l’intelligence artificielle, a-t-il souligné.
 
Pour sa part, la présidente de l’Académie nationale américaine des sciences, ingénierie et médecine (NASEM), Marcia McNutt, a mis l’accent sur la nécessité d'une implication collective dans la recherche scientifique et l’innovation, notamment des femmes, afin de contribuer amplement au développement des pays.
 
Elle a, par ailleurs, relevé que le symposium se penche sur divers sujets, dont la technologie verte pour l’adaptation au climat, les technologies de détection, l’intelligence artificielle, l’interaction homme-machine et la fabrication de vaccins.
 
La conseillère pour la science et la technologie auprès du secrétaire d’État américain, Patricia Gruber, a, quant à elle, mis en avant l’impératif de renforcer la collaboration entre les pays et de soutenir la recherche scientifique au niveau mondial, notamment sur fond de nombreux défis tels que les changements climatiques, la sécurité alimentaire, l’accès aux énergie et la gestion de la chaîne d'approvisionnement mondiale.
 
Initié par NASEM et l’Académie Hassan II des sciences et techniques, cet événement de trois jours regroupe une centaine de scientifiques de notoriété mondiale, des États-Unis et d'Afrique.
 
Ce symposium vise à mettre en lumière les avancées de la recherche marocaine dans le Nexus Eau-Climat-Alimentation-Energie, connecter les chercheurs marocains à un réseau exclusif de pairs américains et africains et soutenir les efforts de la diplomatie scientifique marocaine, avec un focus sur les multiples actions menées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur des pays africains.








🔴 Top News