Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Mineurs marocains violentés aux Iles Canaries : la justice espagnole intervient


Rédigé par Kawtar Chaat le Mardi 25 Janvier 2022

Le parquet espagnol aux îles Canaries est entré en ligne de l'affaire de la mort, dans des « circonstances mystérieuses », d'un mineur marocain, dont le corps a été retrouvé dans la rue par la police locale.



Mineurs marocains violentés aux Iles Canaries : la justice espagnole intervient
Selon un groupe de journaux espagnols locaux, le parquet enquête sur les plaintes d'un groupe de juristes et d'anciens employés de l'institution d'accueil pour mineurs, concernés par l'affaire de la mort du mineur, tandis que la police continue d'interroger les parents et amis de l'enfant dans cet établissement qui accueille des mineurs non accompagnés.
 
A cet égard, le journal « El Cierre Digital » a souligné que l'enfant marocain était mineur à la date de son décès, contrairement à ce qui circule, soulignant qu'il avait demandé à la direction de l'institution sociale de le renvoyer dans la ville marocaine de Dakhla après avoir découvert la réalité de la torture, mais celle-ci ne lui a pas répondu à cause de ce qu'elle a qualifié de « bureaucratie administrative ».
 
L'enfant marocain décédé avait, selon les médias espagnols, dénoncé les mauvais traitements, la « torture » et de la « famine » qu’il avait subis lors de son séjour au centre d’accueil des mineurs géré par la Fondation Respuesta Social Siglo XXI qu’il accusait également de corruption et de trafic de drogue.
 
Selon la même source, l'enfant décédé, ainsi que d’autres Marocains ayant vécu dans ce centre, était prêt à « témoigner devant la Garde civile et le bureau du procureur ».
 
Ce cas mystérieux s'ajoute à celui de cet autre mineur marocain qui a été tué dans un centre d’accueil des mineurs à la ville espagnole d'Almeria. Le décès d’Iliass Tahiri en 2019 avait été classé comme « accidentel », alors que des images de vidéosurveillance, diffusées par la presse, montraient les méthodes brutales des employés.
 
Ces drames soulèvent de nombreuses questions sur la situation des mineurs marocains dans les centres d'accueil espagnols.