L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Meurtre des Marocains près de Saidïa : L'Algérie reconnaît sa responsabilité


Rédigé par M.E Dimanche 3 Septembre 2023

Après plusieurs jours de silence, l’Algérie a officiellement réagi au meurtre des franco-marocains dans ses eaux territoriales par ses propres garde-côtes. Dans un communiqué repris par les médias locaux, le ministère de la Défense a raconté sa responsabilité tout en apportant une version des faits très différente de celle racontée par l'un des témoins, de sorte à se soustraire de toute responsabilité dans ce crime.



Meurtre des Marocains près de Saidïa : L'Algérie reconnaît sa responsabilité
Selon la version du ministère algérien de la Défense, "après avoir lancé un avertissement sonore et les avoir sommés de s'arrêter à plusieurs reprises, les mis en cause ont refusé d'obtempérer et ont pris la fuite en effectuant des manœuvres dangereuses".

Après plusieurs tirs de sommation, "des coups de feu ont été tirés contraignant un des jet-skis à s'immobiliser, alors que les deux autres ont pris la fuite", explique le ministère de la défense algérien.

Ainsi, "Mercredi 30 août 2023 à 17H00, et lors d'une autre patrouille des garde-côtes, un cadavre de sexe masculin non-identifié a été découvert, présentant un impact de balle par arme à feu. Le cadavre a été acheminé vers la morgue de la polyclinique de Marsa Ben M'hidi, située à Tlemcen ", précise la même source. 

Cette version diffère de celle racontée par le survivant et le frère de l'une des victimes, Mohammed Kissi. "Les jet-skieurs se sont croisés avec un zodiac de la marine algérienne qui a tenté dans un premier temps de les renverser", a-t-il raconté dans une déclaration à la presse. 

Le groupe, déboussolé, a essayé de reprendre le chemin des eaux marocaines. C’est à ce moment-là qu’ils ont été ciblés par des coups de feu des garde-côtes algériens.

Selon le témoin, plusieurs balles ont percuté son frère, Bilal, tandis qu’une autre a pénétré le corps de l’autre , Abdelali Mechouer, qui a reçu un coup fatal. Concernant le dernier, son jet ski a été renversé par les marins algériens qui n’ont pas manqué de le faire monter à bord de leur zodiac.

Selon le témoignage de Mohammed, les garde-côtes algériens se rendaient bien compte qu’ils avaient affaire à des civils qui ont perdu leur chemin puisque son défunt frère a parlé avec eux en leur expliquant leur situation.  Pourtant, ils ont délibérément choisi de tirer sur eux.

Pour rappel, deux vies ont été tragiquement fauchées par des tirs de la Marine algérienne, il s'agit de Bilal Kissi et Abdelali Mechouer, tués mardi soir dans l'espace maritime algérien après s'être perdus en mer à bord de leurs jet-skis, près de Saïdia. Un troisième homme, également franco-marocain, Smaïl Snabé, a été arrêté par les garde-côtes algériens et présenté mercredi devant un procureur algérien.

Par ailleurs, la famille des deux vacanciers va déposer une plainte en France, notamment pour assassinat, ont annoncé ses avocats, dimanche. Elle sera déposée "lundi ou mardi" pour "assassinat aggravé, tentative d'assassinat aggravé, détournement de navire et non-assistance à personne en danger", a dit à l'AFP Me Hakim Chergui, l'un des avocats de la famille des victimes.
 








🔴 Top News