Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Mesures de restriction : Un coup dur pour le tourisme marocain


Rédigé par A. Channaje le Samedi 17 Avril 2021

La crise du Covid-19 frappe de plein fouet le tourisme marocain...le nombre d'arrivées de touristes au Royaume diminue d’une manière sans précédent.



Après avoir maintenu une bonne dynamique durant les trois dernières années, le secteur touristique a pâti lourdement des effets de la crise sanitaire et des mesures restrictives mises en place pour endiguer la pandémie de la Covid-19. Tel est le constat, qui est d'ailleurs évident pour tout le monde, de la DTFE (Direction du Trésor et des Finances Extérieurs) dégagé dans sa note de conjoncture, publiée ce vendredi.
 
«  En effet, la suspension dès le 15 mars de tous les vols internationaux de passagers et des liaisons maritimes en provenance et à destination du territoire marocain ainsi que la déclaration de l’état d’urgence sanitaire au Royaume ont entrainé un arrêt quasi-total de l’activité touristique », explique la même source relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration dans sa note consacrée à la situation économique nationale et internationale.
 
Repli de 59% des arrivés  de MRE
 
Malgré les mesures prises pour atténuer l’impact de la pandémie sur le secteur, la DTFE souligne que les arrivées des touristes aux postes frontières ont enregistré une baisse de 79,8% au 4ème trimestre 2020, sous l’effet des replis de 92% pour les touristes étrangers et de 59% pour les MRE.
 
De même, les nuitées réalisées dans les hôtels classés ont reculé de 82,6%, résultat des baisses de 94% pour les non-résidents et de 52,3% pour les résidents. A fin 2020, les arrivées de touristes se sont repliées de 78,5% après +5,2% en 2019 et les nuitées ont accusé une baisse de 72,4% après +5,1%.
 
La DTFE tient à rappeler que les autorités marocaines ont annoncé différentes mesures d’assouplissement de franchissement du territoire national notamment à partir du 7 septembre. En effet, les ressortissants des pays non soumis à l’obligation de visa sont autorisés à se rendre sur le territoire marocain à condition de présenter une réservation d’hôtel ou une invitation d’une entreprise marocaine ainsi qu’un test négatif de dépistage de la Covid-19. Un nouvel assouplissement a été annoncé, à partir du 1er octobre, pour les voyageurs à destination du Maroc et concerne le prolongement de la durée des résultats du test PCR à 72h avant le vol au lieu des 48h avec suppression du test sérologique.
 
Les chiffres inquiétants de l’OMT
 
Au niveau mondial aussi, la DTFE, citant  les derniers chiffres de l’Organisation Mondial du Tourisme (OMT), indique que le nombre des arrivées internationales a enregistré une chute de 74% en 2020 au niveau mondial, soit 1 milliard de touristes en moins par rapport à 2019 et une perte de 1.300 milliards de dollars de recettes. Cette évolution est le résultat d’un effondrement sans précédent de la demande et de l’instauration généralisée des restrictions sur les voyages.

Par région, l’Asie-Pacifique, première région à subir l’impact de la pandémie et celle qui a les plus hauts niveaux de restrictions sur les voyages a affiché la plus forte baisse des arrivées de 84%. Le Moyen-Orient et l’Afrique ont enregistré un repli de 75% suivi de l’Europe avec une baisse de 70% et ce, malgré une légère amélioration en été. Enfin, les arrivées se sont repliées de 69% dans les Amériques après un léger sursaut au dernier trimestre.

Pour l’année 2021, l’OMT note une dégradation des perspectives globales de rebond et estime qu’il faudra une période allant de deux ans et demi à quatre ans au tourisme international pour retrouver les niveaux de 2019.

  


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Mai 2021 - 11:57 L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus