Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Mêler art et confinement

Rabat


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Lundi 4 Mai 2020

Malgré le confinement, les élèves du Conservatoire National de Musique et d’Art Chorégraphique de Rabat ne chôment pas. Ils aiguisent leur art.



Heureusement que la musique et les arts existent, sinon le confinement aura été bien différent, bien plus pénible. Dans la capitale, pour éviter un coup de blues, les artistes s’entraînent à domicile.

Travail à distance
Face à la pandémie du nouveau Coronavirus, le Conservatoire National de Musique et d’Art Chorégraphique de Rabat avec ses 2000 élèves, 26 matières enseignées, 92 corps enseignants et 21 corps administratifs a rapidement réagi afin de répondre aux besoins de ses élèves et leur permettre ainsi la continuité de leurs études à distance de manière normale, surtout que le confinement a débuté avec la période des examens. De ce fait, un réseau a été créé dès le 18 mars entre l’administration et les professeurs, tout en leur procurant les numéros de téléphone de leurs élèves pour la prise de contact », nous affirme monsieur Samir Tamim, directeur au CNMAC.

Un travail à distance avec les élèves a été instauré, sous la supervision de Samir Tamim. Le conservatoire s’est également servi de la messagerie personnelle des inscrits pour transmettre les messages et les consignes importants à suivre. La page Facebook du conservatoire, qui porte d’ailleurs son nom, a, elle aussi, été d’un grand appui durant cette épreuve, qui permet non seulement une meilleure communication avec les élèves et leurs parents, mais aussi de mettre à leur disposition toutes les partitions et les sujets d’examens en musique et en danse.

Hormis les cours à distance, des cours pédagogiques de renforcement concernant différentes disciplines et qui se rapportent principalement aux sujets d’examens de fin d’année ont été publiés sur la page Facebook grâce au volontariat des professeurs et aussi du directeur du conservatoire en tant que violoniste. « On y a également publié des concerts préparés en période de confinement et d’autres donnés au cours de cette année scolaire pour animer notre page comme à l’accoutumée, mais aussi pour nourrir l’espoir d’un retour proche à la vie normale et garder le lien fort entre les différents acteurs et visiteurs de notre page », souligne M. Tamim.

Master Class
Outre les cours pédagogiques, d’autres activités animent le conservatoire. En effet, en 2019, une master class a été animée par Mehdi Lougraida, chef-d’orcheste franco-marocain, afin de parler des particularités et des perspectives de ce métier au Maroc. En somme, en une semaine de stage, destiné à tous ceux désirant apprendre et progresser dans la direction d’orchestre. Il y avait 30 participants, dont 10 femmes. Le travail a été effectué avec l’orchestre du conservatoire ainsi que des musiciens professionnels issus de l’Orchestre philharmonique du Maroc, de l’Orchestre symphonique royal, mais également des orchestres militaires comme celui de la gendarmerie et de la garde royales.

Kenza AZIOUZI