L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal


L'Opinion

Marrakech : en attendant la relance, le retour de la Bahja


Rédigé par Kawtar CHAAT le Dimanche 19 Juin 2022



Marrakech : en attendant la relance, le retour de la Bahja
En l’espace de quatre jours, du 15 au 18 courant, Marrakech, dont le standing et la réputation à l’international n’ont pas pu lui épargner de souffrir le martyre durant les deux années de crise pandémique, est revenue aux devants de la scène par la plus belle des manières. Au beau milieu d’une conjoncture économique sinistrée qui ne prête guère à la joie, le «Marrakech du rire», qui est incontestablement l’événement culturel le plus important organisé dans cette ville après le retour d’un semblant de vie normale post-Covid, lui a permis de renouer avec son âme naturellement joyeuse et foncièrement optimiste, la fameuse «Bahja».

Grâce à un impressionnant afflux de la jet set internationale représentée par des contingents entiers de célébrités, notamment françaises dont beaucoup se sont produites sur scène, le rayonnement de Marrakech a été démultiplié durant ces quatre jours par la présence de stars internationales du football dont les Français Kylian Mbappé, N’Golo Kanté, Eduardo Camavinga, sans oublier le vétéran Djibril Cissé. Côté algérien, on a noté le retour remarqué à Marrakech de la star de Manchester City, Riyad Mahrez accompagné de ses compatriotes Ismaël Bennacer, Saïd Benrahma, Islam Slimani, Rachid Ghezzal et d’autres “fennecs” dont le penchant pour le Maroc continue à faire grincer des dents de l’autre côté de Zouj Bghal.

En partageant les photos et souvenirs de leur séjour marrakchi sur leurs réseaux sociaux, ces célébrités, dont les followers se comptent par centaines de millions, ont donné un sacré coup de pouce à la ville ocre qui en avait bien besoin après deux années de pure disette touristique. Une visibilité réelle et protéiforme dont l’efficacité exponentielle outrepasse largement celle escomptée des campagnes de marketing touristique menées aux quatre coibs du globe et payées rubis sur l’ongle, en devises sonnantes et trébuchantes, avec des impacts et un retour sur investissement indéfinis, car difficilement quantifiables.

Ce tour de force, on le doit à Jamel Debbouze en sa qualité non seulement d’initiateur et d’organisateur de ce festival, mais surtout de rabatteur de célébrités et de patriote qui a toujours su se montrer présent pour son pays dans les moments difficiles. On se rappelle à ce propos de sa mobilisation en 2002, moins d’une année après les attentats sanglants du 11 septembre 2001 à New York, aux heures les plus sombres de la guerre internationale contre le terrorisme, lorsqu’il avait bataillé pour l’organisation de l’anniversaire du célèbre rappeur américain Sean Combs, alias Puff Daddy, à Marrakech en présence de centaines de stars planétaires rapatriées depuis New-York et Paris via deux avions spécialement affrétés pour l’occasion. Injustement décrié à l’époque comme une fiesta inutile et dispendieuse entre copains, cet événement sera pourtant à l’origine du boom international de Marrakech au milieu des années 2000. Gageons et espérons que l’histoire se répètera.




Kawtar CHAAT



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Juin 2022 - 16:43 Remuons nos méninges !