Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Marrakech-Saf : L’agriculture, secteur hautement «réactif» et «résilient»


le Jeudi 25 Juin 2020

Depuis le déclenchement de la pandémie, le secteur de l’agriculture au niveau de la région s’est montré «réactif», avec un degré élevé de résilience.



Marrakech-Saf : L’agriculture, secteur hautement «réactif» et «résilient»
La priorité étant de continuer à assurer un approvisionnement normal et continu du marché en produits agricoles, tout en parvenant à préserver une stabilité des prix pour éviter tout genre de spéculation ou de monopole, c’est un enjeu de taille puisqu’il s’agit de trouver l’équilibre entre l’impératif de faire face à une année de «vache maigre» en termes de pluviométrie mais aussi, des répercussions socio-économiques induite par la crise du Covid-19 d’une part, et la nécessité de permettre à ce secteur de continuer à jouer le rôle qui est le sien dans le tissu économique régional. 

A cet effet, le Directeur Régional de l’Agriculture, M. Bousraref Abdelaziz, a fait savoir qu’une panoplie de mesures ont été immédiatement prises et à plusieurs niveaux dans l’objectif d’assurer un approvisionnement suffisant et continu des marchés en produits agricoles et dérivés, tout en veillant à favoriser la stabilisation des prix, à travers la régulation de l’offre, notant que cela a été fait dans le respect scrupuleux des mesures sanitaires au niveau des unités de production et de valorisation agricoles.

Et de faire observer que l’activité agricole s’est poursuivie pendant la période de confinement aussi bien à l’amont (au niveau des exploitations agricoles) qu’à l’aval du secteur (agro-industrie), soulignant que des efforts exceptionnels ont été déployés par les agriculteurs et les professionnels du secteur, ce qui a permis une offre abondante et une stabilité des prix malgré la coïncidence de cette conjoncture Covid-19 avec le déficit pluviométrique qu’a connu la région pendant la campagne en cours. 

En effet, pour prévenir et limiter les cas de contamination, et suite à la circulaire émise par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, la DRA Marrakech-Safi a veillé à l’application stricte des mesures sanitaires mises en place pour la prévention et la lutte contre de la pandémie notamment, dans les lieux de travail (administrations, et les guichets uniques au niveau régional et provincial, dédiés aux subventions agricoles), a-t-il poursuivi. En outre, des commissions regroupant tous les services déconcentrés du Département de l’Agriculture ainsi que la Chambre Régionale d’Agriculture, ont été mises en place à l’échelle régionale et provinciale pour veiller sur l’application de ces mesures.

Aux yeux de M. Bousraref, le secteur agricole a souffert surtout de la conjoncture climatique qui a fortement impacté les cultures conduites en Bour ainsi que l’élevage, faisant savoir que les zones irriguées ont été également impactées par le manque d’eau au niveau des barrages. 

Néanmoins, chiffres à l’appui, il a relevé que malgré une conjoncture assez difficile, la région a contribué à l’offre nationale en légumes, avec environ 530.000 tonnes sur une superficie de 19.000 ha, faisant savoir que pour encourager les agriculteurs à faire écouler leurs produits sur le marché, les autorités compétentes ont décidé, à titre exceptionnel, de les autoriser à les commercialiser directement auprès des grandes et moyennes surfaces.

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:03 De nouvelles mesures restrictives à Nouaceur