Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Marrakech : Impératif de confinement et ambiance ramadanesque


le Jeudi 7 Mai 2020

Ramadan et pandémie inédite, désormais il y a lieu de réussir un équilibre entre le respect du confinement et l’envie de vivre une ambiance tant attendue.



Marrakech : Impératif de confinement et ambiance ramadanesque
Au sein des ménages, la mobilisation a été de taille depuis l’approche du mois béni car, malgré cette conjoncture exceptionnelle que traverse le Maroc, les Marrakchis, connus par leur attachement infaillible aux traditions héritées des aïeux, tentent de s’adapter au mieux. Un effort considérable, surtout qu’on a l’habitude de tout préparer à l’avance et de ne rien laisser au hasard pour que le Ramadan soit accueilli dans une ambiance conviviale et dans un climat de piété et de spiritualité inouïes.

Sauf que cette année, le Ramadan s’annonce «exceptionnel» à plus d’un égard, en raison du confinement obligatoire. A commencer par les Taraouih que chaque famille s’organise, chaque soir, pour accomplir collectivement dans un coin aménagé de la maison. 

Pour les férus des longues marches et balades nocturnes, ou encore des rencontres dans les espaces verts et les terrasses des cafés, ce plaisir relève, désormais, des beaux souvenirs jusqu’à nouvel ordre.

Les familles marrakchies n’hésitent guère à investir, après la rupture du jeûne, les terrasses des maisons et les balcons des appartements autour d’un café ou d’un thé mentholé et des friandises marocaines, le temps de prendre un «bol d’air» et de casser un peu, la monotonie et le stress qui pourraient s’installer à cause d’un long confinement, tandis que d’autres préfèrent se rassembler derrière leurs petits écrans.

De même, les «Bahjawa» estiment que Ramadan offre cette année l’occasion de rester à côté de sa famille pour des moments de partage et de communion, si rares en temps normal à cause des tracasseries de la vie et de l’addiction aux TIC et réseaux sociaux qui, physiquement, ont opéré un éloignement désastreux entre individus.

Tout en se conformant aux mesures de l’état d’urgence sanitaire, plusieurs familles se sont mieux organisées, notamment dans l’ancienne médina, en déléguant les courses nécessaires à faire, à des proches voire même des personnes qui se sont portées «volontaires». 

Dans les quartiers huppés et les coins modernes, à l’exception d’une affluence remarquable au niveau des boulangeries et des pâtisseries à partir de 16h, comme au niveau des grandes surfaces et points de vente agrées, le ravitaillement en présentiel a cédé place aux commandes via le Net, pour des livraisons à domicile ou auprès de certains traiteurs et femmes- pâtissières.

Dans une déclaration, Mohamed Ait Lemtaii, acteur associatif, a mis en avant la pertinence des mesures proactives et préventives pour préserver la sécurité sanitaire des citoyens, prises sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et qui ont été vivement saluées à l’échelle internationale, notant qu’au sein des familles Marrakchies on note un effort d’adaptation et de cohabitation avec ce «nouveau venu indésirable» qui est le Covid-19.

«En ce temps du coronavirus, les foyers se sont transformés en espace de débats, d’échange et de partage autour de questions d’actualité, mais aussi de rapprochement familial, de travail ménager collectif», a-t-il poursuivi, mettant en avant l’importance de l’internet qui a beaucoup facilité la tâche pour les citoyens citant dans ce sens, la disponibilité des journaux en format PDF.