Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Marocains bloqués à l'étranger: Pas de retour avant la réouverture des frontières !


Rédigé par Safaa KSAANI le Vendredi 8 Mai 2020

Lors de son passage jeudi soir, sur Al Oula, le chef du gouvernement a déclaré qu'aucun retour des marocains bloqués à l'étranger n'était envisageable avant la réouverture des frontières. Une annonce officielle qui plonge cette population estimée à environ 28.000 âmes dans le désespoir.



El Othmani lors de son passage sur Al Oula
El Othmani lors de son passage sur Al Oula
Mauvaise nouvelle pour nos compatriotes bloqués à l'étranger, leur retour ne pourra pas se faire avant la réouverture des frontières du Royaume, cadenassées depuis le 20 mars. C'est ce que vient de déclarer Saad Eddine El Othmani en réponse à une question concernant leur sort qui lui a été posée lors de son passage dans une émission consacrée à la crise du coronavirus diffusée en direct, jeudi soir, par la première chaîne de télévision publique Al Oula. 

Les propos d'El Othmani vont presque dans le même sens que ceux prononcés le même jour par Mohamed Basri sur radio 2M. L'ambassadeur Directeur des Affaires Consulaires et Sociales près le Ministère marocain des affaires étrangères a révélé qu'aucun retour immédiat n'était envisageable avant la levée de l'état d'urgence sanitaire et la rupture du confinement obligatoire programmée le 20 mai prochain. 

Ces deux sorties, plus disertes que d'habitude concernant ce dossier entouré jusqu'ici d'un épais brouillard et une communication approximative marquée par le vague et les propos abstraits, interviennent à un moment où la pression de la société civile marocaine devient de plus en plus pesante et intenable. Un appel signé par treize associations marocaines rassemblées sous la bannière d'un comité national chargé du suivi de ce dossier a ainsi été adressé le 6 mai au chef du gouvernement, ainsi qu'aux présidents des chambres des conseillers et des représentants. 

Les sorties d'El Othmani et de Basri interviennent également quelques jours avant l'organisation d'une vague de Sit-in devant les consulats du Maroc à l'étranger et notamment en France, le 11 mai qui est le jour annoncé du début du déconfinement dans l'hexagone.     

Lors de son passage sur radio 2M, Mohamed Basri en plus de livrer un indice précieux sur le timing de l'organisation d'une éventuelle opération de rapatriement a déclaré qu'à l'exception des cas urgents qui risquent d'êtres priorisés, une telle opération ne peut être que globale et collective, lancée simultanément au bénéfice de l'ensemble des concernés dont le nombre répertorié jusqu'à aujourd'hui, atteint selon lui 27.821 personnes.

Ce qui ne concorde pas avec les déclarations d'El Othmani fixant comme préalable au retour des marocains bloqués, la réouverture des frontières qui ne pourra pas être synchronisée simultanément, mais opérée au cas par cas suivant la situation de chaque pays. Exactement comme ce fut le cas pour leur fermeture opérée graduellement entre le 10 et le 20 mars.... Une énième couche d'abstrait dans ce dossier entouré d'une incompréhensible opacité. 

  


Dans la même rubrique :
< >