Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maroc - Russie : Un partenariat florissant à l’épreuve de l’infox


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Jeudi 4 Novembre 2021

En dépit des tentatives de manipulation médiatique, le Maroc et la Russie continuent à consolider leur coopération diplomatique et commerciale.



SM le Roi Mohammed VI, avec Vladimir Poutine, lors de sa visite en Russie.
SM le Roi Mohammed VI, avec Vladimir Poutine, lors de sa visite en Russie.
Plusieurs ont douté de la solidité des relations entre le Maroc et la Russie durant ces dernières semaines, suite à la propagation de rumeurs sur un soi-disant refroidissement entre les deux pays. Des « informations » qui ont rapidement été balayées autant par le Maroc que par la Russie.

Le jeudi 21 octobre, le vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov avait tenu une réunion avec l’ambassadeur du Maroc à Moscou Lotfi Bouchaâra afin de discuter de la prochaine 8ème réunion de la Commission mixte de coopération maroco-russe.

À cette occasion, un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères avait souligné que les deux responsables « ont exprimé leur profond étonnement suite aux informations infondées propagées, par un certain nombre de médias, sur un prétendu refroidissement entre Moscou et Rabat », déclarant que « la coopération russo-marocaine, multiforme et mutuellement bénéfique, se développe de manière dynamique » et mettant en avant « le rôle actif joué dans ce travail commun par l’ambassadeur de Russie au Maroc, Valerian Shuvaev ».

L’autre recadrage de la diplomatie russe

Plus récent encore, le ministère russe des Affaires étrangères a publié, le jeudi 28 octobre, un communiqué acide en réaction à un article paru dans la presse algérienne sur une « crise entre la Russie et le Maroc à cause de l’Algérie ». La diplomatie russe a ainsi souligné que «les informations sur les relations maroco-russes « extrêmement tendues » sont fausses et n’existent que dans l’imagination de leur auteur».

Le communiqué précise que «l’auteur de l’article cite un certain nombre de faits », comme le rappel de l’ambassadeur russe au Maroc, la suspension des vols entre Rabat et Moscou et la décision de reporter le Forum de coopération russo-arabe prévu au Maroc en octobre, et conclut, perdu, que « les relations russo-marocaines sont au plus bas et traversent une crise soigneusement dissimulée par les deux pays ».

Le ministère russe des Affaires étrangères estime que le journaliste en question « peut prétendre à un Prix dans deux catégories à la fois : en tant que modèle classique de désinformation et pour fausse analyse».

Gare aux tentatives de sabotage

Le communiqué du ministère russe des Affaires étrangère estime que l’auteur algérien doit « vivre dans un univers parallèle et ne rien savoir de la pandémie du Covid-19 », en précisant que « les autorités marocaines ont suspendu les vols vers/depuis la Russie en raison de la détérioration de la situation sanitaire et épidémiologique ».

La même source souligne que l’ambassadeur russe à Rabat avait pour sa part quitté le Maroc dans le cadre de « vacances planifiées » et que son retour a été programmé pour le 24 octobre afin de reprendre ses fonctions. «C’est un secret de polichinelle que de nombreux pays, y compris des acteurs extérieurs, sont très déçus par les liens croissants de Moscou avec l’Algérie, le Mali, le Maroc et d’autres pays de la région » et «utilisent tous les moyens, y compris la désinformation, pour creuser un fossé dans les relations bilatérales afin de les endommager», explique par ailleurs le ministère russe des Affaires étrangères.

Une neutralité positive

Un autre indicateur de la position russe vis-à-vis du Maroc a été constaté le 29 octobre lors de l’adoption de la Résolution du Conseil de Sécurité des Nations-Unies qui proroge pour douze mois le mandat de la MINURSO.

La Russie s’est, à cette occasion, abstenue de voter, marquant ainsi sa neutralité alors qu’elle aurait pu boycotter, voter contre ou simplement utiliser son droit de veto pour contrer une Résolution que le Maroc a saluée « au vu de son contexte, de son contenu et des positions exprimées lors de son adoption (...), et qui a conforté les acquis réalisés par le Royaume dans ce dossier ». « Le fait que la Russie ait gardé sa neutralité est une réussite pour nous », commente Dr Abdellatif Bahraoui, président de l’Association Amitié Maroc-Russie.

« Les relations entre les deux pays ne peuvent que se renforcer, car les deux diplomaties se connaissent et savent déjouer les pièges et les tentatives de manipulation. Il faut également signaler que la géopolitique mondiale est en train de changer ce qui rend obsolète les représentations anciennes selon lesquelles il est nécessaire de choisir entre l’Est et l’Ouest », conclut la même source.


Oussama ABAOUSS

 

Repères

Produits alimentaires russes au Maroc
Le premier magasin de produits alimentaires russes a ouvert ses portes à Tanger en juillet dernier. Les familles mixtes ainsi que les résidents locaux pourront y acheter des céréales, notamment du sarrasin et du gruau, ainsi que des confiseries, avait déclaré à l’agence TASS le représentant commercial de la Russie au Maroc, Artem Tsinamdzgvrishvili. À noter que la mission commerciale de la Russie travaille à la création d’un réseau de magasins de produits alimentaires russes dans les quatre des plus grandes villes du royaume.
Anniversaire de Dostoïevski
Le 30 octobre 1821 naquit Fédor Dostoïevski, écrivain considéré comme l’un des plus grands romanciers russes. Ses livres ont influencé plusieurs générations de penseurs et d’intellectuels, y compris au Maroc. Auteur – entre autres – de « Crime et Châtiment », de « L’Idiot », « Les Démons » et « Les Frères Karamazov », Dostoïevski a offert au monde des ouvrages où s’opposent de façon dialectique des points de vue différents avec des personnages qui se construisent eux-mêmes, au travers de leurs actes et de leurs interactions sociales.

L'info...Graphie

Maroc - Russie : Un partenariat florissant à l’épreuve de l’infox

Santé


Vers une fabrication du vaccin russe Sputnik V au Maroc ?
 
Vu l’intérêt que manifestent des entreprises privées marocaines pour l’importation et la fabrication du vaccin russe Sputnik V, un contrat en la matière a été signé avec l’un des principaux laboratoires pharmaceutiques marocains, qui a une large présence dans les pays africains, a fait savoir le représentant commercial de la Russie au Maroc, Artem Tsinamdzgvrishvili, dans une déclaration à l’agence de presse Sputniknews.

« En raison de la grande efficacité du vaccin russe, la partie marocaine, désormais représentée par des entreprises privées, montre un grand intérêt pour l’importation et la fabrication de Sputnik V », a-t-il souligné.

Le responsable s’est attardé également sur le positionnement stratégique du Maroc qui ouvrira les portes aux producteurs dudit vaccin vers les marchés de l’Afrique subsaharienne. À noter cependant que le ministère de la Santé marocain n’a toujours pas accordé son feu vert pour l’enregistrement et la mise sur le marché du vaccin russe au Maroc. Affaire à suivre.

 

Commerce


Un partenariat commercial Maroc-Russie croissant et gagnant-gagnant
 
Au premier semestre 2021, le commerce entre le Maroc et la Russie « a augmenté de 13% et s’est élevé à près de 670 millions de dollars », a annoncé le représentant commercial de la Russie au Maroc.

Pour la même période, « les exportations de la Russie vers le Maroc ont augmenté de 20%, enregistrant le meilleur indicateur parmi tous les pays africains », ce qui fait du Maroc le troisième partenaire commercial de la Russie parmi les pays du continent. Bank Al-Maghrib et Bank of Russia ont récemment signé un mémorandum d’entente visant à renforcer les relations de coopération entre les deux institutions.

« Les représentants des entreprises des deux pays s’interrogent périodiquement sur la nécessité de la présence du secteur bancaire et financier russe au Maroc pour faciliter la participation aux appels d’offres gouvernementaux dans le Royaume, ainsi que pour effectuer des opérations bancaires d’import et d’export avec des partenaires marocains », a expliqué à l’occasion le représentant commercial de la Russie au Maroc. L’année dernière, le ministère de l’Agriculture marocain avait de son côté précisé que « le volume des échanges agricoles avec la Russie a atteint 2,9 milliards de DH entre 2015 et 2019, représentant 19% en moyenne des échanges globaux entre les deux pays ».

Le Maroc se positionne ainsi comme premier partenaire commercial de la Russie en Afrique dans ce domaine. « Les exportations agricoles vers la Russie se sont élevées en moyenne à 1,8 milliard de DH durant la même période, soit une part de 82% en moyenne des exportations globales du Maroc vers la Russie », a précisé la même source.

 

3 questions à Dr Abdellatif Bahraoui, président de l’Association Amitié Maroc-Russie

Maroc - Russie : Un partenariat florissant à l’épreuve de l’infox

« Il existe entre 30.000 et 40.000 russophones au Maroc »
 
Président de l’Association Amitié Maroc-Russie, fondée en 1970 par Feu SM Hassan II, Dr Abdellatif Bahraoui nous livre son point de vue sur les relations entre les deux pays.

 
- Comment ont évolué les relations entre le Maroc et la Russie durant ces dernières années ?

- Les relations entre le Maroc et la Russie remontent à un passé lointain et se projettent aujourd’hui dans une dynamique de raffermissement, de maturation et d’épanouissement.

Ce constat a été rendu possible grâce au grand élan qui a été donné aux relations entre les deux pays lors de la visite historique de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, à Moscou en mars 2016 et qui a été couronnée par la conclusion d’un partenariat stratégique approfondi. Les relations connaissent depuis une progression régulière et constante, en témoigne la 8ème édition de la commission mixte qui doit se tenir prochainement.


- Quel est, selon vous, le secteur qui offre le plus de potentiel de collaboration entre les deux pays ?

- Il existe plusieurs domaines de collaboration et d’échanges commerciaux entre le Maroc et la Russie. Cela dit, s’il fallait évoquer un seul domaine à fort potentiel pour notre pays, ce serait bien celui du tourisme.

Abstraction faite de la perturbation mondiale du secteur à cause de la pandémie, il y a lieu de noter que le nombre de touristes russes qui arrivent au Maroc est en croissance depuis plusieurs années. Il y a toutefois moyen d’augmenter significativement ces arrivées si un effort de promotion touristique est consenti au niveau du territoire russe. C’est le rôle de l’Office du tourisme marocain, mais c’est également une des missions de l’ambassade marocaine qui gagnerait à étudier la possibilité de créer un centre culturel marocain autant pour servir de point d’ancrage à la diaspora marocaine que de relai culturel pour les Russes qui sont intéressés par le Maroc.


- Que représente la diaspora marocaine en Russie et celle des Russes au Maroc ?

- Il existe beaucoup de familles mixtes qui constituent actuellement le fondement d’un véritable lien de sang entre les deux pays. En plus des étudiants marocains, il y a près de 750 Marocains qui ont choisi de rester et qui se sont intégrés à la société russe après la fin de leurs études. Au Maroc, il existe près de 20.000 lauréats marocains qui ont bouclé leurs études en Russie. Il y a également près de 5000 familles mixtes qui vivent au Maroc. En comptant les diverses générations, on peut dire qu’il existe entre 30.000 et 40.000 russophones au Maroc.

Recueillis par O. A.

 

  


Dans la même rubrique :
< >