L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Maroc-Royaume-Uni : la stratégie de Londres pour élargir la coopération économique au-delà du commerce


Rédigé par Rime Taybouta Vendredi 10 Novembre 2023

Les échanges commerciaux entre le Maroc et le Royaume Uni ont augmenté de près de 50% et les exportations ont presque triplé, a indiqué, jeudi, Simon MARTIN, ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, lors d'un webinaire initié, jeudi, par la BritCham sous le thème « Maroc et Royaume-Uni : un accord en évolution ». Dans sa volonté d'accélérer la coopération économique avec le Maroc, le Royaume-Uni veut miser sur la dynamique commerciale pour passer à la vitesse supérieure et ce, à travers l'élargissement de la coopération à d'autres secteurs prometteurs. Détails.



Les relations commerciales entre les deux pays ont toujours été marquées par un intérêt mutuel, selon l'ambassadeur, qui précise que l’objectif est de passer d’une relation essentiellement commerciale à celle d’un partenariat économique plus global grâce à l’énorme potentiel que les deux parties peuvent exploiter ainsi que les opportunités offertes par la conjoncture économique actuelle.

Dans ce sens, Simon MARTIN a dévoilé les secteurs de coopération à explorer, tels que l’éducation, la santé, le tourisme mais aussi les nouvelles mesures d’assouplissement des réglementations commerciales afin de briser les barrières entre les deux pays et faciliter l’accès au marché.

Dans cette perspective, l’agence britannique « UK Export Finance » a mis sur la table quatre milliards de livres sterling soit 51 MMDH pour financer des projets communs dans plusieurs secteurs comme l’énergie, l’infrastructure, l’immobilier mais aussi les projets relatifs à l’organisation de la coupe du monde. Ce financement aidera les entreprises marocaines à accéder à un soutien pour réaliser leurs projets sous condition : au moins 20% de la valeur totale du contrat provienne de fournisseurs britanniques.

Le Consul général et directeur Maroc du Département du commerce international, Tom Hill, a, pour sa part, précisé que les énergies renouvelables (EnR) et les services sont des secteurs dans lesquels le Maroc excelle et sont d'une grande importance aujourd'hui dans les coopérations économiques. Le Maroc, a-t-il précisé, réalise des progrès dans plusieurs secteurs, comme l'aérospatiale, la sécurité et l'énergie, rappelant que le projet de gazoduc Nigeria-Maroc se veut une véritable valeur ajoutée pour les échanges.

Créer de la synergie 

Ceci dit, le président de la Chambre de commerce britannique pour le Maroc (BritCham), Stephen Orr, qui prenait part à cet événement, a souligné que le plus grand défi est d'amener les entreprises du Maroc et du Royaume-Uni à connaître en profondeur tous les secteurs clés des deux pays, mettant en avant les énormes opportunités d'échanges commerciaux maroco-britanniques, aussi bien dans l'électronique et les appareils électroménagers, que dans l'entrepreneuriat en général qui se développe de manière remarquable dans une multitude de secteurs au Maroc.

Il a, en outre, appuyer les propos de l'ambassadeur du Royaume-Uni, notant que les deux pays disposent d'un grand potentiel en commun. Dans ce sens, il a insisté sur  les vertus de la logistique qui demeure, à ses yeux, l'un des secteurs leaders, car sans systèmes logistiques, il est très difficile de traiter les opérations commerciales de manière fluide.

Dans ce sens, le président de la BritCham a estimé que le renforcement des liaisons maritimes entre le Maroc et le Royaume-Uni devrait fluidifier les échanges bilatéraux, en évitant les difficultés frontalières en termes de paperasse et de tout ce qui accompagne le transit de marchandises pour permettre aux opérateurs du commerce de bénéficier plus facilement de l'accord d'association qui réunit les deux pays depuis 2019.

Parallèlement, Tom Hill a fait part de la volonté du Royaume-Uni de soutenir le Maroc dans ces projets relatifs aux préparatifs de l'organisation de la Coupe du monde 2030.

Phase post-Brexit 

De son côté, Sofia Akhtar, responsable de la politique commerciale et de l'accès aux marchés au DBT Morocco (Department for Business and Trade Morocco - département des Affaires et du commerce Maroc), a indiqué que depuis l'entrée en vigueur de l'accord commercial en 2021, une réelle augmentation des exportations entre le Royaume-Uni et le Maroc a été constatée.

Elle a fait savoir que l'agriculture constitue une véritable opportunité pour le Royaume-Uni et le Maroc pour stimuler les échanges commerciaux, insistant sur l'importance de revoir les tarifs des produits agricoles pour avoir plus de produits marocains dans les supermarchés britanniques et une plus grande variété de produits britanniques dans les marchés marocains.

Stephen Orr, Président de la Britcham et Vice Président de Spirit Aerosystems, a également mis en contexte la coopération maroco-britannique, en déclarant : « Notre plus grand challenge Post Brexit est d’apprendre à nous connaitre ». En cette phase de post-brexit, il estime que c'est le moment de s’étendre et de se concentrer sur les domaines disposant d’un réel avantage compétitif. Le secteur de l’aéronautique par exemple, estimé à 18 millions de dirhams a pour ambition de tripler dans les quatre années à venir grâce à la construction d’un écosystème entre le Maroc et le Royaume Uni.

Cette synergie peut aussi être sous forme de solidarité, a noté l'intervenant, donnant l'exemple l’initiative prise par Jaguar Land Rover qui a assisté les équipes de sauveteurs britanniques arrivés au Maroc suite au séisme d'Al Haouz. 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 20:09 Mairie de Rabat: Asmaa Ghlalou démissione







🔴 Top News