Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maroc-Nigéria : nouvelles pistes pour l'exploration de la Zlecaf


Rédigé par Kawtar Chaat le Jeudi 9 Décembre 2021

Dans le but d'identifier des pistes pour explorer le potentiel économique et profiter au mieux de la zone de libre-échange africaine (Zlecaf), l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Abuja a organisé un webinaire intitulé « Maroc-Nigéria : Améliorer les opportunités pour votre business ».



Ce webinaire intervient suite aux récents échanges entre le Maroc et le Nigeria et le développement important des relations économiques bilatérales entre Rabat et Abuja.
 
En ce sens, et afin de déterminer comment insuffler plus de dynamisme et générer plus d'investissements, la rencontre virtuelle a réuni des acteurs de la diplomatie économique ainsi que des experts et opérateurs désireux d'adopter des dispositifs qui dynamiseront davantage les relations bilatérales.
 
Hassan Sentissi El Idrissi, président d’ASMEX, était accompagné lors de cette tournée par Al Mujtaba Abubakar, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, Son Excellence Moha Ouali Tagma, ambassadeur du Royaum, Saloua Karkri vice-présidente et présidente de la Commission Afrique de l’ASMEX, Said Maghraoui directeur de la défense et de la réglementation commerciale au Ministère de l’Industrie et du Commerce, Meriem Kabbadj, directrice export à l’AMDIE, Emeka Offor représentant de la Commission nigériane de la promotion d’investissements, et le professeur Adesoji Adesugba, directeur général de la NEPZA (Nigeria Export Processing Zones Authority – l’autorité des zones franches d’exportation).
 
S'agissant des opportunités d'investissement, mais il faut savoir les saisir et en tirer le meilleur parti, « il faut savoir comment les saisir et en tirer le meilleur, notamment grâce à la Zone de libre-échange africaine (ZLECAF) qui a pour but de renforcer les échanges entre les pays du continent en général, et les échanges entre le Maroc et le Nigéria en particulier », a déclaré le président de l’ASMEX dans son mot d’ouverture adressé aux 200 entreprises présentes lors de ce webinaire.
 
Les échanges commerciaux sont un gage de croissance et d’intégration, les pays africains devraient ainsi s’engager à augmenter les échanges régionaux afin de faire avancer le développement du continent. Dans ce sens, son Excellence Moha Ouali Tagma, ambassadeur du Maroc au Nigéria a fait état des grands projets communs entre les deux pays : « La visite du Roi Mohammed VI au Nigéria en 2016 et la visite de son Excellence Muhammadu Buhari au Maroc en 2018 ont marqué un moment historique dans l’histoire des relations entre nos deux pays ont pour but de donner une toute autre dimension à la coopération sud-sud, en plus de donner une toute autre dimension aux coopérations commerciales et économiques entre les deux pays (….) ».
 
Parmi les accords signés figurent deux conventions relatives aux gazoducs et à la production d'engrais, a-t-il indiqué, soulignant que la Zlecaf facilite la libre circulation des biens et des services et améliore l'échange d'expériences, et que le projet de gazoduc géant (5600 km), signé cinq ans plus tôt lors de la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Nigeria, aura un impact significatif sur les relations entre les deux pays.
 
Pour atteindre cet objectif primordial des deux pays, M. Salwa Karkari, Président de la Commission Afrique à l'ASMEX, a relevé que la balle était déjà entre les mains d'acteurs privés pour concrétiser ces relations avec les grandes entreprises (...). Un observatoire du commerce extérieur et une étude des opportunités d'investissement et d'exportation, après l'entrée en vigueur de la zone de libre-échange africaine ZLECAF qui offre un grand potentiel en incluant un peu plus d'un milliard de consommateurs, « pour profiter de toutes les opportunités offertes par le contexte et le bon climat des affaires dans les deux pays.
 
Pour Saloua Karkri, Présidente de la Commission Afrique de l’ASMEX, « Deux priorités persistent aujourd’hui. Mettre en place un observatoire de commerce extérieur et étudier les opportunités d’investissement et d’export, suite à l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange africaine ZLECAF qui offre d’importantes potentialités en comprenant un peu plus d’un milliard de consommateurs ».