L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Maroc - France : Je t’espionne… Moi non plus


Rédigé par Majd EL ATOUABI le Mardi 21 Février 2023



Maroc - France : Je t’espionne… Moi non plus
Entre le Maroc et la France, rien ne va plus. Du moins sur le papier d’une certaine presse française engagée dans une véritable campagne de «Morocco Bashing», ainsi que sur les réseaux sociaux où le désamour entre les deux pays semble plus que jamais consommé. En revanche, côté business, rien ou presque n’a changé. L’Hexagone étant toujours le deuxième partenaire commercial du Royaume, juste après l’Espagne. Mieux encore, en 2022, soit au beau milieu d’une crise politique et diplomatique qui ne disait pas son nom, les échanges commerciaux entre les deux pays ont augmenté de 24% par rapport à l’année précédente. Au cours de la même période, les exportations françaises vers le Maroc ont progressé de 40% pour se situer à 6,5 milliards d'euros, tandis que les importations françaises en provenance du Maroc ont augmenté, à leur tour, de 12,1% pour atteindre 6,9 milliards d'euros, soit un déficit commercial favorable au Royaume d'environ un demi-milliard de dollars. 
 
Dès lors, comment expliquer la tension plus que palpable qui caractérise aujourd’hui les relations entre les deux pays ? Vue du Maroc, celle-ci est la rançon du rapprochement franco-algérien sur fond d’intérêts énergétiques, saupoudrés d’un évident tropisme Macroniste pour l’ancien département français en Afrique du Nord. Vue de France, cette tension est la conséquence de l’entrisme politique, économique, culturel et religieux du Maroc en Hexagone via des actions de lobbyisme et d’espionnage en tête desquelles la fameuse affaire Pegasus. Entre l’une et l’autre perception, il va de soi que l’acharnement actuel de la France contre le Maroc s’apparente plus à une campagne de représailles décidée en haut lieu et déployée via la DGSE et d’autres officines pour punir ce Maroc de plus en plus conquérant en Afrique, ancienne chasse gardée de la France, tout en présentant le double avantage de satisfaire le bon vieux et nouvel allié algérien, friand de coups bas à l’encontre du Royaume.
 
Pour ce qui est de l’accusation d’espionnage qui revient comme un leitmotiv ces derniers temps, il va de soi également que le Maroc et la France sont deux pays souverains qui usent de leurs diverses plateformes d’influence et de contre-influence, d’espionnage et de contre-espionnage, pour se jauger et se surveiller mutuellement, en application du fameux dicton: «Mon dieu, gardez-moi de mes amis, quant à mes ennemis je m’en charge !».

 
Majd EL ATOUABI



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News