Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maroc/Etats-Unis : Échange de distinctions au sommet des deux Etats


Rédigé par Amine ATER le Lundi 18 Janvier 2021

A quelques jours de la fin du mandat de Donald Trump, le président américain s’est vu octroyer par S.M. le Roi Mohammed VI le Wissam Al Mohammadi, plus importante distinction du Royaume. Le président sortant a, dans la foulée, décoré le Souverain de la « Legion of Merit, Degree Chief Commander ».



Maroc/Etats-Unis : Échange de distinctions au sommet des deux Etats
Le renforcement des relations entre Rabat et Washington a culminé la nuit du vendredi 15 janvier par l’échange de décorations entre S.M. le Roi Mohammed VI et le président Donald Trump. Lors d’une cérémonie privée au Bureau ovale, le Souverain, représenté par la Princesse Lala Joumala Alaoui, ambassadrice à Washington, a décerné au président sortant le Wissam El Mohammadi.

Plus haute distinction du Royaume, ce titre exclusivement décerné aux chefs d’État vient saluer l’engagement du président sortant en faveur de la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Lors de cette même cérémonie, le président Trump a, à son tour, octroyé à S.M. Roi Mohammed VI la « Legion of Merit, Degree Chief Commander ».

Une distinction qui représente l’une des plus rares et prestigieuses décorations de l’État fédéral américain. La Maison Blanche a en outre souligné dans un communiqué « qu’en plus de deux décennies de règne, le Roi Mohammed VI a fait progresser et renforcer le partenariat entre le Royaume du Maroc et les ÉtatsUnis à tous les niveaux. Sa vision et son courage personnel ont redéfini positivement le paysage du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, tout en assurant une nouvelle ère de sécurité et de prospérité pour nos deux pays et le reste du monde ». 

Un échange de décoration qui vient couronner d’intenses travaux et échanges diplomatiques entre Rabat et Washington. A l’image de la reconnaissance le 10 décembre dernier de la marocanité du Sahara par Donald Trump, l’annonce, deux semaines plus tard, par Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, de la mise en place d’un « Poste de présence virtuel » dans les provinces du Sud, avant de lancer officiellement le 10 janvier le processus officiel d’ouverture d’un consulat américain à Dakhla.  

Des actions qui englobent également un caractère économique, en témoigne la volonté de deux partenaires de réadapter l’accord de libre-échange qui les lient pour y englober les produits des régions du Sud. Le lancement de la plateforme Dakhla Connect par David Schenker, sous-secrétaire d’Etat américain en charge du Proche Orient et d’Afrique du Nord, est un autre exemple du renforcement de la coopération économique entre Rabat et Washington. Un portail chargé de la promotion des investissements et du marketing territorial des provinces du Sud. L’outil est financé à hauteur d’un million de dollars par « The Middle East Partnership Initiative», une structure affiliée au sous-secrétariat d’État américain.
Amine ATER

Repères

Plébiscite de l’Initiative d’autonomie dans une conférence ministérielle
Les diplomaties marocaine et américaine ont co-organisé, le 15 janvier dernier, une conférence ministérielle de soutien à l’Initiative d’Autonomie sous la souveraineté marocaine. Un évènement qui a regroupé via visioconférence quelques 40 pays, dont 27 étaient représentés au niveau ministériel. «La majorité des participants à la Conférence ont exprimé un soutien fort à l’Initiative d’Autonomie du Maroc comme seule base pour une solution juste et durable à ce conflit régional », ont souligné le ministère des Affaires étrangères et le Département d’État américain dans un communiqué conjoint. Cette conférence a également été l’occasion pour évoquer les opportunités économiques et commerciales qu’offre la région et sa vocation à devenir un pôle économique à l’échelle continentale.
Renforcement du partenariat militaire
L’arsenal militaire des FAR connaît un effort de modernisation sans précédent depuis quelques années, grâce notamment à des achats de matériel de pointe américain. Une coopération militaire qui devrait atteindre un nouveau palier avec l’annonce récente de l’Administration de la Défense nationale de possibles implantations au Maroc de projets d’industrie de défense. Une annonce qui s’est faite en marge de la 11ème réunion du comité consultatif de défense Maroc-USA. Le partenariat militaire entre Rabat et Washington s’étend également aux manœuvres, à l’image de l’exercice African Lion ou encore aux manœuvres conjointes actuellement en cours entre la Marine Royale et l’US Navy.