Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maroc-Espagne : Un nouvel ambassadeur à Rabat...une tentative d'atténuer la tension ?


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 4 Février 2021

Dans la foulée de la vague d’hostilité dont font preuve certains membre du gouvernement espagnol à l’égard du Royaume, l’équipe de Pedro Sanchez envisage de nommer un nouvel ambassadeur à Rabat.



Alors que la tension qui secoue les relations entre le Maroc l’Espagne est de plus en plus palpable, principalement suite à la multiplication des signes d’animosité de la part de certains membres du gouvernement de Pedro Sanchez envers le Royaume, un nouvel ambassadeur espagnol pourrait être nommé à Rabat.

C’est ce qu’ont rapporté des sources médiatiques espagnoles, précisant que Madrid songe à nommer un José María Ridao, ancien représentant de son pays à l’UNESCO et ex-journaliste dans le quotidien El Païs, pour prendre la place de l’actuel ambassadeur, Ricardo Diez-Hochleitner. Lequel a été convoqué par le ministère des Affaires étrangères marocain, en réaction aux sévices infligés à quelques mineurs marocains isolés aux îles canaries par la police espagnole.

José María Ridao aurait lui-même demandé de représenter son pays au Maroc en tant qu’ambassadeur après avoir réintégré le corps diplomatie espagnol, indique la même source, notant que la candidature de M. Ridao sera examinée par le ministère espagnol des Affaires étrangères, au mois d’avril prochain.

Le diplomate dispose d’une carrière prolifique puisqu’il fut ambassadeur dans plusieurs grands pays tels que l’Ex-URSS, la France ainsi dans des pays africains comme l’Angola et la Guinée équatoriale.

Au cas il sera nommé au Maroc, le nouvel ambassadeur devrait œuvrer à atténuer la tension qui existe actuellement entre Rabat et Madrid à cause des divergences sur plusieurs dossiers épineux tels que ceux de Sebta et Melilia, des mineurs isolés marocains, la migration et surtout celui du Sahara marocain. 

Rappelons que la multiplication des divergences entre les deux pays est d’autant plus prégnante que le gouvernement de Pedro Sanchez a annoncé un deuxième ajournement de la Réunion de Haut Niveau, après celui annoncé par les deux pays en décembre dernier.

En plus du soutien du vice-président du gouvernement et leader de Podemos Papblo Egulesias au Polisario, le Parti d’extrême droite Vox n’a pas manqué à son tour à s’en prendre à l'intégrité territoriale du Royaume en plaidant lors de l’Assemblée de Sebta, à la création d'un mur d’une épaisseur, résistance et hauteur qui le rendent infranchissable, dans la préside occupée.