Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maroc - Espagne : Top départ pour l’Opération Marhaba 2022


Rédigé par Amine ATER le Dimanche 8 Mai 2022

Après l’exclusion des ports espagnols du tracé de l’édition 2021 de l’Opération Marhaba, la version « classique » de l’une des plus importantes opérations de transit de passagers au monde reprend cette saison estivale.



Conformément à la feuille de route pour la reprise des relations maroco-espagnoles annoncée il y a près d’un mois en marge de la visite du chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez à Rabat, les préparatifs pour l’Opération Marhaba 2022 ont débuté avec une réunion de la Commission mixte hispano-marocaine dédiée à la question.

Tenue à Rabat le 05 mai, cette réunion a été présidée par le directeur de la migration et de la surveillance des frontières, Khalid Zerouali, et la Sous-secrétaire du ministère espagnol de l’Intérieur, Isabel Goicoecheca. Les deux parties ont convenu des détails du Plan spécial de protection civile pour l’opération, notamment ceux concernant les contrôles sanitaires anti-Covid 19. Un plan qui devrait être finalisé lors des semaines à venir.

La Commission mixte a également arrêté les dispositifs opérationnels que les deux Royaumes comptent déployer pour assurer la fluidité de l’opération. Le gouvernement espagnol a ainsi annoncé la mise en place d’un dispositif de sécurité dédié qui mobilisera près de 16.000 éléments de la Police Nationale et de la Guardia Civil. Le renforcement du trafic maritime durant cette période a également été étudié de manière à « garantir un approvisionnement adéquat pour le trafic quotidien des passagers et des véhicules ».

D’ailleurs, la question des renforts des effectifs mobilisables au niveau des unités portuaires, pour assurer la fluidité de la traversée entre les deux rives du Détroit dans les deux sens, a été abordée. Les deux parties ont également convenu de renforcer leur coordination en matière d’échange d’informations, de manière à anticiper les difficultés lors des journées enregistrant des pics d’affluence ou encore à faciliter les process d’échanges de billets. « L’Opération Marhaba 2022 est un exemple de bonne coordination entre pays voisins », a souligné Isabel Goicoecheca.

Un défi logistique

Avec plus de 3 millions de passagers et 700.000 véhicules attendus sur une période de 3 mois, l’Opération Marhaba représente un défi logistique et sécuritaire de taille. « C’est le plus grand dispositif européen de ces caractéristiques et l’un des plus importants au monde », a rappelé la Sous-secrétaire, avant d’ajouter que « la coopération bilatérale a permis d’aborder avec succès l’Opération Marhaba depuis 1986, ce qui est le résultat d’un beau travail de préparation de nos équipes techniques ».

Cette édition de l’Opération Marhaba ou Paso d’el Estrecho, est la première en situation de post-pandémie et s’inscrit après l’exclusion des ports espagnols de l’édition 2021 lors de la crise entre les deux Royaumes.

Résultat des comptes : l’économie espagnole a enregistré la perte de plus d’un milliard et demi de dollars, sans oublier le manque à gagner pour les finances nationales compte tenu de l’effort supplémentaire qui a dû être consenti pour subventionner la traversée des MRE via les ports français et italiens ou encore pour financer le pont aérien mobilisé par Royal Air Maroc. Reste à savoir si le tracé officiel de cette édition de l’opération inclura les villes occupées de Sebta et Mellilia. Pour l’heure, les autorités espagnoles ont prolongé récemment la fermeture des postes frontières des deux villes.



Amine ATER


Migration
 
Après l’Opération Marhaba, c’est au tour de la migration d’être au coeur d’une réunion de travail entre les gouvernements marocain et espagnol. Rabat accueille, le vendredi 06 mai, les travaux du Groupe permanent maroco-espagnol sur la migration.

Une rencontre co-présidée par le directeur de la migration et de la surveillance des frontières Khalid Zerouali et le secrétaire d’Etat espagnol à la Migration Javier Perea. L’occasion pour Rabat et Madrid de renforcer leur coopération en matière de gestion des flux migratoires, au moment où l’Espagne, comme l’ensemble de l’Union Européenne, craint un regain des mouvements de migration suite aux effets de la crise ukrainienne.

La guerre qui secoue l’Europe de l’Est a chamboulé le marché mondial des céréales vu que les deux belligérants représentent les principaux pourvoyeurs de céréales pour le continent africain.