Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

Maroc-Allemagne : Douce transition


Rédigé par Majd EL ATOUABI le Jeudi 6 Janvier 2022


Maroc-Allemagne : Douce transition
La toute puissante Allemagne avec laquelle nos relations étaient dans une impasse totale depuis plusieurs mois, semble avoir renoué avec son légendaire pragmatisme qui a forgé sa grandeur au fil des siècles. Après les déclarations avenantes et conciliantes formulées par sa diplomatie à l’égard du Royaume au lendemain de l’investiture du chancelier Olaf Scholtz à la tête du nouveau gouvernement fédéral, un signal fort d’apaisement et de renouveau des relations bilatérales avec ce pays vient d’être émis par son Président, l’honorable Frank-Walter Steinmeier.

En exercice depuis mars 2017, ce dernier qui avait surtout brillé par son mutisme tout au long de la crise maroco-allemande a donc choisi de s’exprimer après le renouvellement de l’Exécutif de son pays et le départ de la très compétente mais néanmoins omnipotente ancienne chancelière, Angela Merkel. Certes, contrairement à ses homologues français ou américain par exemple, le Président Allemand assume essentiellement des charges honorifiques, mais il n’en demeure pas moins une importante figure tutélaire d’un point de vue moral dont les positions comptent en Allemagne.

Pour le Maroc, le message d’amitié doublé d’une invitation officielle adressé par Frank-Walter Steinmeier à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour une visite d’État en Allemagne doit-être apprécié et évalué à l’aune des anciennes fonctions occupées par l’actuel président. Ancien vice-chancelier et surtout ancien ministre des Affaires étrangères de la république fédérale d’Allemagne, Steinmeier représente en effet la figure officielle idoine à même d’incarner une transition douce et progressive dans les relations entre les deux pays, sans l’embarras d’un désaveu total des anciens dirigeants.

En Espagne avec laquelle les relations baignent dans une situation floue de ni guerre ni paix, la seule personnalité capable de jouer pareil rôle n’est autre que le Roi Felipe VI. Gageons qu’il n’attendra pas un changement d’Exécutif dans son pays pour sortir de son mutisme.


Majd EL ATOUABI

  



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Janvier 2022 - 15:04 L'Opinion : Le mythe des 100 jours !