Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Marhaba 2021: Des hôteliers espagnols aux abois


Rédigé par Chaimae BARKI le Lundi 21 Juin 2021

L’exclusion de l’Espagne de l’Opération Marhaba 2021 aura un impact économique sévère sur les établissements hôteliers situés sur les routes traditionnelles de transit des MRE qui verront leurs chiffres d’affaires chuter de 40 %.



L’exclusion des ports espagnols de Marhaba 2021 pour raison sanitaire, est un coup dur porté aux établissements hôteliers situés au pied des principales routes empruntées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE). Selon le journal local Diario de Burgos, les hôtels situés sur les routes A1 et A62 vont être les premiers à payer la facture de cette exclusion.

Étant les principales routes empruntées par les MRE dans le cadre de l’Opération Marhaba, les responsables hôteliers craignent une baisse de 40 à 60 % de leur chiffre d’affaires ! « Chaque été, environ 3 millions MRE traversent l’Espagne en provenance de différents pays européens, bien que certains choisissent d’autres voies, la majorité emprunte l’itinéraire passant par le biais du plateau castillan », indique le journal.

Un manque à gagner sur les nuitées et les ravitaillements

L’absence des MRE sur ces routes va impacter lourdement les bénéfices des hôtels, surtout en ce qui concerne les nuitées et les ravitaillements.

« Ces personnes parcourent de longues distances et doivent, à un moment donné, s’arrêter pour se reposer, dormir et refaire le plein », admet le responsable de la zone de Fontioso.

« Depuis quelques années, cette route est de plus en plus utilisée par les MRE qui choisissent de rejoindre le Sud de la péninsule par la Ruta de la Plata, on va beaucoup le remarquer, surtout dans la première quinzaine de juillet, qui est la période la plus charnière pour nous ces dernières années grâce à l’Opération Marhaba », renchérit Roberto Roque, responsable de la zone Serrano, située sur l’A-62, à Buniel.

Le cauchemar estival des hôtels espagnols est loin d’être fini...

La saison estivale 2020 a été apocalyptique, et cette saison le serait probablement tout aussi ou même pire. « Nous étions clairs sur le fait que cette année allait être mauvaise de toute façon, et même bien aussi mauvaise que la précédente. Pour nous, le passage des MRE représente 70% de l’occupation pendant le mois de juillet. L’impact serait donc énorme... avec un tel pourcentage, cette année serait certaienement une mauvaise année », finit par avouer Jesus Segura, gérant de l’hôtel Ciudad de Burgos, situé à Rubena. Selon les données de la Direction provinciale de la circulation, en 2020, l’exclusion de l’Espagne de l’Opération Marhaba a entraîné une chute de 20% du trafic sur les routes par où transitent les MRE. Une situation qui risque encore d’empirer cette année ....