L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Mali : Massacre à Moura, l’armée et Wagner pointés du doigt


Rédigé par La rédaction le Mardi 5 Avril 2022

Entre 200 et 400 personnes, dont de nombreux civils, auraient été tuées par les militaires maliens et les mercenaires de Wagner dans le village malien de Moura.



Mali : Massacre à Moura, l’armée et Wagner pointés du doigt
« Il s’agirait du pire massacre causé par les Fama [les forces armées maliennes] », déplore une source diplomatique occidentale.

Dans un communiqué diffusé le 1er avril, l’armée malienne évoque, elle, « une opération d’opportunité aéroterrestre de grande envergure » dans la zone de Moura, menée du 23 au 31 mars, qui a permis la neutralisation de 203 « combattants des groupes armés terroristes ». « Le respect des droits de l’homme de même que le droit international humanitaire reste une priorité dans la conduite des opérations », poursuit l’état-major général des armées.

Que s’est-il vraiment passé à Moura ? Une semaine après les faits, des zones d’ombre persistent mais des témoignages de survivants commencent à émerger. Fin mars, les Fama et les hommes de Wagner qui les accompagnent en opération dans cette zone depuis janvier auraient été informés que des membres de la katiba Macina, liée au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), étaient présents à Moura.

Des hélicoptères de l’armée malienne survolent le village et se mettent à tirer indistinctement sur les habitants

Le 27 mars, une foire avait lieu à Moura. Ce jour-là, comme le rapporte la revue Jeune Afrique, plusieurs hommes armés appartenant à la mouvance jihadiste étaient bien présents dans le village pour se ravitailler. En fin de matinée, des hélicoptères de l’armée malienne survolent le village et se mettent à tirer indistinctement sur les habitants. Puis les appareils se posent au sol.

Les habitants, essentiellement ceux issus de la communauté peule, sont arrêtés et interrogés. « Ils ont rassemblé une partie des gens et ont commencé à procéder à des fouilles. Ceux qui avaient de la poudre à canon sur eux ou chez eux étaient assimilés à des jihadistes, mis sur le côté et tués sur le champ », d’après la même source.

L’UE dénonce des « exactions massives »

L'Union européenne (UE) et la France ont fait part, lundi, de leur « préoccupation » suite à des informations faisant état « d'exactions massives » dans le village de Moura, dans le cercle de Djenné, région de Mopti, par des éléments des forces armées maliennes et des mercenaires russes du groupe Wagner ''présents au Mali''.

Par voie de communiqué, Bruxelles explique que « les informations selon lesquelles les opérations menées par les forces armées maliennes accompagnées d’éléments russes auraient causé la mort de centaines de personnes dans le village de Moura, dans la région de Mopti, en début de semaine dernière, sont très préoccupantes ».

De son côté, le ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, a souligné que « la France est gravement préoccupée par les informations faisant état d’exactions massives dans le village de Moura par des éléments des forces armées maliennes accompagnées de mercenaires russes du groupe Wagner, et qui auraient causé la mort de centaines de civils », appelant à l’ouverture rapide d’enquêtes nationales et internationales pour établir les responsabilités de ces actes et traduire en justice leurs auteurs.