L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Magistrature : Reprise de l'accord de jumelage maroco-belge


Rédigé par Yassine Elalami le Vendredi 20 Mai 2022



Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) du Maroc et le Conseil Supérieur de la justice de Belgique ont annoncé jeudi la reprise de l'accord de jumelage entre eux.

La convention est soutenue par l'Union Européenne et l'Agence Belge de développement, et est mise en œuvre par une coalition belge comprenant le Service public fédéral de justice, le Conseil supérieur de la magistrature belge, le Conseil des tribunaux d'appel et de première instance et le Conseil du ministère public.

La réunion a examiné les programmes qui ont été mis en œuvre, ainsi que les projets programmés, qui seront réalisés avant la fin de l'année en cours.
L'accord de jumelage, qui a été signé le 2 mai 2019, a été suspendu pour des raisons liées aux contraintes de la pandémie de covid-19, ainsi qu'en raison du changement de responsables chargés de la mise en œuvre des ateliers du côté belge. La cérémonie d'aujourd'hui est l'occasion d'annoncer sa reprise.

En effet, l'accord vise à accompagner et à consolider le processus de réforme du système judiciaire au Maroc, à suivre et à renforcer les capacités du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, et à soutenir l'indépendance de la justice au Maroc, à travers le renforcement des compétences judiciaires et l'ouverture aux meilleures pratiques judiciaires. Ainsi que l’accompagnement de l’atelier de moralisation de la vie publique et de l'État de droit et des institutions, en outre assurer le bon fonctionnement de l’annexe judiciaire pour répondre aux attentes des usagers à une justice efficace et viable.

La réunion a été présidée par Mohamed Abdel Nabawi, président délégué du CSPJ, et Lucia Dreser, Présidente du Conseil supérieur de la justice de Belgique. L'ambassadrice de la Belgique au Maroc, Véronique Petite, des représentants de la délégation de l'Union Européenne au Maroc ainsi que des hauts fonctionnaires du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire au Maroc y ont assisté.