L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Culture

Magazine / Nour Brousse : « Je ne pensais pas aller jusque-là »


Rédigé par Anis HAJJAM le Dimanche 29 Mai 2022

De père marocain et de mère française, Nour Brousse est, à 16 ans, la benjamine de toute l’histoire de The Voice France. Pour cette 11ème édition du programme diffusé sur TF1 le 21 mai, elle subtilise le trophée au doyen de la saison Mister Mat. A l’arrivée, le public lui octroie 56,2 % des voix.



En 2019, l’enfant Nour est éliminée lors des battles de la sixième édition de The Voice Kids. Elle est coachée par Soprano. Le rappeur affirme alors que son niveau lui permet de concourir parmi les adultes.

Nour patiente jusqu’à ses 16 ans, l’âge lui permettant de tenter sa chance dans The Voice « adultes », et reprend le chemin des auditions à l’aveugle. Elle s’approprie « Tous les cris les S.O.S. » de Daniel Balavoine. Une chanson dure à interpréter, mais la candidate a une idée derrière sa petite tête : « C’est la chanson préférée de Soprano, mon ancien coach dans The Voice Kids. Je voulais lui faire un clin d’oeil et le remercier de m’avoir donné des conseils qui m’ont fait prendre de l’assurance », explique-t-elle.

Cette année, l’adolescente est sacrée meilleure voix de France grâce à l’encadrement de Florent Pagny, affaibli par la maladie et recordman en terme de lauréats de The Voice. C’est que la jeune fille, encouragée par sa grand-mère, prend des cours de chant pendant une année. Lors de son audition à l’aveugle, elle fait retourner les quatre coaches. Nour est biberonnée à la musique, sa maman étant saxophoniste. A quatre ans déjà, elle l’accompagne à des séances de répétitions.

« Ma victoire n’est pas juste. »

De la puissance vocale de Nour découlent des sonorités arabes dont le papa marocain n’est pas étranger : « Ses influences musicales sont très variées par l’apport de son père. Elle a absorbé les deux côtés et intègre ce côté oriental dans sa musique », précise sa maman.

A quelques jours de la finale, Nour perd sa voix et, forcément, panique. Son coach lui conseille de reposer ses cordes vocales, de ne plus chanter jusqu’au grand rendez-vous. La jeune chanteuse respecte les consignes de Pagny et ne se trouve pas fameuse lors de ses trois interprétations : « Je ne pensais pas aller jusque-là. Je trouve que ma victoire n’est pas juste. Les autres candidats ont fait de bien meilleures prestations que moi qui n’ai pas pu me donner à 100%. Je viens à me demander si je le méritais. C’est aussi pour ça que je n’ai pas vraiment eu de réaction quand j’ai gagné. Je n’ai juste pas compris pourquoi on m’a choisie », déclare-t-elle quelque temps après l’annonce des résultats.

Pourtant, son coach est ferme : « De toutes les saisons que j’ai faites, je n’ai jamais eu une voix aussi complète et aussi parfaite. » En tout cas, le public, unique votant, place la chanteuse sur un nuage. Maintenant que ces beaux mots sont lâchés par la gagnante, une nouvelle vie commence. L’aventure débute par la réalisation d’un premier album que le partenaire du télé-crochet, Universal, s’engage à produire.

A la dernière soirée, Nour reprend « Vole » de Céline Dion, et « Shallow » de Lady Gaga, deux chansons très techniques. Elle a également accompagné sur scène Slimane, autre vainqueur de l’émission ayant offert la victoire à Florent Pagny en 2016. Ils interprètent, « Avant toi », que le chanteur partage initialement avec Vitaa. Un moment imbibé d’émotion. « C’est un artiste que j’adore et que je suis depuis longtemps », lance-t-elle.

Florent Pagny « finit » en beauté

Les projecteurs s’allument et le quotidien de la lycéenne change à vue d’oeil. Compte-t-elle regagner les bancs de l’apprentissage? Le doute est déjà bien installé : «L’école est devenue un peu galère. Les copains ne me calculent pas. Les professeurs me disent que ça ne sert plus à rien que je revienne en cours. » Ces propos, Nour les tient avant la finale qui la consacre : « J’ai décidé de ne plus mettre les pieds au lycée jusqu’à la fin du concours. »

Aujourd’hui, le choix de la petite (1m 81) qui monte relève d’une concertation familiale, mais l’engagement professionnel est bel et bien réel. Dans la foulée, elle fait un heureux, son coach Florent Pagny, atteint d’un cancer du poumon, qui prononce cette phrase à l’issue de la finale : « Ça fait plaisir de finir en beauté », avant d’ajouter: « C’est vrai qu’en général, ce sont souvent les talents qui viennent nous expliquer qu’ils ont passé un bon moment parce que les gens sont extraordinaires sur ce plateau. Que ce soient des techniciens aux musiciens, la production, tous les gens qui nous accompagnent. Eh bien, là c’est un coach qui a passé dix saisons, je suis à ma onzième année et je peux vous dire que c’est la vérité. Je voulais dire que j’avais vraiment passé de belles années et je suis trop content d’avoir passé tout ce temps-là avec tous ces gens-là, donc merci à tous. »

S’il boucle ainsi la boucle, il aura fait de Nour son dernier cadeau de coach à l’espace musical français et, pourquoi pas, international… L’éclair annonce le tonnerre, que le déluge soit fait de succès pour cette Marocaine du monde.



Anis HAJJAM



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 13:45 Exposition : Najoua El Hitmi fait sa nomade






🔴 Top News