Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Macron rencontre le grand manitou de la chloroquine


Rédigé par S.J le Jeudi 9 Avril 2020

Emmanuel Macron, s'est entretenu avec le professeur Didier Raoult, défenseur de la chloroquine, afin de faire le point sur les remèdes contre le Covid-19. Formidable réhabilitation pour cet homme voué depuis plusieurs semaines aux pires gémonies.



Le président français Emmanuel Macron s'est rendu jeudi à Marseille pour s'entretenir avec le professeur Didier Raoult, grand apôtre du traitement controversé contre le coronavirus à base d'hydroxychloroquine, afin de faire le point sur les remèdes contre la maladie, a indiqué la présidence.

Une rencontre très symbolique, du fait que le chercheur est depuis plusieurs semaines, au cœur d’une polémique aux dimensions planétaires sur les meilleures stratégies pour combattre la pandémie
Le chef de l'Etat a été accueilli à l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée, où travaille le professeur Raoult, pour «rencontrer les équipes hospitalo-universitaires impliquées dans la recherche clinique contre le Covid-19», avait indiqué l'Élysée.

Macron lors de cette rencontre a pu voir les différents essais cliniques conduits pour identifier des traitements contre le virus. «Particulièrement les études thérapeutiques menées sous l'égide du programme Discovery (INSERM) et l'étude Corrimuno, développée par l'APHP en lien avec le réseau REACTing», ajoute la même source, sans pour autant donner des précisions sur la question de la chloroquine. Or, le professeur Didier Raoult aurait réservé au président de la République l'exclusivité de son étude de suivi sur 1.061 patients passés par ses services, rapporte Les Echos, ajoutant que la guérison virologique a été obtenue chez 973 patients en 10 jours.

1000 patients traités à l’IHU
Ceci dit, le Pr. Didier Raoult continue de promouvoir l'usage de l'hydroxychloroquine pour soigner les personnes contaminées par le coronavirus. «On est en train de finir l'analyse. Les choses sont très rassurantes sur ce traitement sur lequel on n'a pas eu d'ennui», indique-t-il dans une vidéo postée sur Youtube.

Le professeur reste fidèle à la thèse que l'hydroxychloroquine, associé à l'azithromycine, un antibiotique, constitue l'arme fatale pour inhiber le virus en quelques jours. Il a également publié deux études pour corroborer ses propos.

Néanmoins, de nombreux scientifiques estiment impossible de tirer cette conclusion sur la seule base de ces études. Le débat sur la chloroquine suit son cours.

  


Dans la même rubrique :
< >