L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Mabrouk Al Aïd, Mabrouk la « baisse » !


Rédigé par Saâd JAFRI le Lundi 24 Avril 2023



Mabrouk Al Aïd, Mabrouk la « baisse » !
Comme à l’accoutumée, les jours de Aïd Al Fitr ont été un moment de réjouissance, de retrouvailles familiales et de rencontres amicales, où l’on parle de tout et de rien. Si les deux dernières années, les sujets liés à la pandémie dominaient les discussions autour des tables de fêtes, cette fois-ci, ce sont les prix des produits alimentaires qui se sont imposés. Et à ce propos, les avis divergent selon les régions. Dans les grandes villes, notamment sur l’axe Casablanca-Rabat, la baisse des prix se fait toujours attendre. Un recul timide a été enregistré pour certains aliments, mais il n’en demeure pas moins que le panier de la ménagère coûte encore cher… très cher au citoyen de modeste condition.
 
Dans des régions un peu plus éloignées, les choses ne sont curieusement pas à l’identique ! Les prix des aliments les plus convoités (tomates, oignions, pommes de terre, etc.) ont retrouvé leur niveau normal, après plusieurs mois de flambée. Un écart qui interpelle sur l’efficacité des réseaux de distribution et d’approvisionnement du marché national, qui peine à se redresser. Sur les 39 marchés de gros que compte le Royaume, une poignée seulement affiche des prix conformément aux annonces faites par le gouvernement, il y a près d’un mois. Sans surprises, les intermédiaires sont les principaux acteurs derrière ce fossé abyssal, dont le coût est entièrement supporté par le consommateur final.
 
Il est vrai que ces derniers jouent un rôle fondamental dans le circuit commercial du marché national, en facilitant l’approvisionnement auprès des agriculteurs. Toutefois, comme souligné par moult rapports et experts, une intermédiation excessive et peu contrôlée pénalise toute la chaîne agricole de la fourche à la fourchette. Actuellement, le plus grand joker entre les mains de l’Exécutif est la réforme des marchés de gros, qui sera accompagnée par la dynamisation du Conseil de la Concurrence. Des chantiers qui ne mettront pas fin au diktat des intermédiaires, mais qui limiteront leurs marges de bénéfices. Après tout, un petit gain fait grand bien, à qui possède peu ou rien !
 
 
Saâd JAFRI



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Février 2024 - 15:53 Travail décent… On en est encore loin !






🔴 Top News