L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Conso & Web zone

Lutte contre la désinformation : Facebook recommande le recours à l’intelligence artificielle


Rédigé par La rédaction le Jeudi 10 Mars 2022

Facebook a dévoilé mercredi de nouveaux outils pour lutter contre la désinformation au sein des groupes, dont la possibilité d’utiliser l’intelligence artificielle pour bloquer des publications contenant des faits erronés.



Les administrateurs des groupes pourront autoriser un logiciel à rejeter automatiquement des messages qui présentent des informations caractérisées comme fausses par des fact-checkers tiers, selon Maria Smith, vice-présidente du département consacré aux communautés Facebook.

Meta, la maison mère de Facebook, rémunère plus de 80 médias dans le monde, au titre d’un programme de vérification des contenus. «Nous annonçons de nouvelles fonctionnalités pour aider les administrateurs des groupes Facebook à préserver la sûreté et l’intégrité de leurs groupes, réduire la désinformation et faciliter la gestion et la croissance de leurs groupes auprès d’un public approprié», a indiqué Mme Smith dans un communiqué.

Selon Meta, plus de 1,8 milliard de personnes fréquentent chaque mois des groupes Facebook. Plus de la moitié des utilisateurs du réseau social appartiennent à 5 groupes ou plus. Facebook a également actualisé le bouton «suspendre» qui permet désormais aux administrateurs d’interdire temporairement à certains membres de publier, commenter ou prendre part aux activités du groupe.

Pour les groupes cherchant à s’élargir, Facebook a ajouté la possibilité de partager une adresse mail ou un code QR pour en faire la promotion. Facebook fait face à une forte pression de régulateurs et d’activistes pour renforcer sa lutte contre la désinformation sur des sujets allant du conflit russo-ukrainien à la pandémie de Covid-19.

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a fréquemment fait l’éloge des groupes comme un moyen de créer et réunir des communautés spécifiques autour de centres d’intérêt communs. Les groupes sont gérés par des administrateurs et des modérateurs, qui s’occupent des forums et sont libres d’établir leur propre code de conduite. Mais Facebook est en mesure de faire appliquer son règlement sur les contenus à l’intérieur de chaque groupe.

«Ces nouveaux outils aideront les administrateurs à empêcher la propagation de désinformation et à gérer les interactions dans leurs groupes», a assuré Mme Smith. «Les communautés peuvent uniquement prospérer comme des lieux de connexion quand elles sont sûres», a-t-elle ajouté.

Il est à rappeler que Les ministres européens chargés du numérique ont échangé avec les représentants de Facebook, Twitter et Google ce mardi 8 mars à Paris, lors d’une réunion informelle dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne à laquelle participent les 27 Etats membres ainsi que la Suisse et la Norvège.

Ces échanges ont débouché sur «la nécessité de mieux lutter contre la désinformation» en ligne, a détaillé Cédric O, le secrétaire d’Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques.



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News