L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Liban : Une trêve à Gaza enflammerait le front sud


Rédigé par L'Opinion Jeudi 29 Février 2024

La Résistance islamique au Liban a annoncé, jeudi, avoir ciblé un déploiement de soldats israéliens à proximité du site de Jal al-Alam, à la lisière de la Ligne bleue avec la Palestine occupée, où le côté israélien se prépare à des tensions croissantes avec le Hezbollah.



La Résistance islamique au Liban a annoncé dans la matinée du jeudi avoir ciblé un déploiement de soldats de l'armée d'occupation israélienne à proximité du site de Jal al-Alam, à la lisière de la Ligne bleue avec la Palestine occupée.

Les médias israéliens ont rapporté que la colonie "Shlomi", au nord de la Palestine occupée, a été touchée par une lourde salve de missile lancée depuis le Liban, ajoutant que les bruits de cinq explosions ont été entendus.

La veille, la résistance islamique a affirmé avoir ciblé avec des roquettes un déploiement de soldats israéliens à proximité du site de Birkat Risha, ainsi que les sites de Ramtha et de Sammaqa dans les fermes libanaises occupées de Chebaa avec des roquettes.

Ces derniers jours, la résistance a revendiqué l’attaque contre le quartier général de la 146e Division à Jatoun.

La résistance a également ciblé le quartier général de la « 769e Brigade » et la base « Yoav », situées sur les hauteurs du Golan occupé, ainsi que le camp de Nafah affilié à la Brigade du Golan dans « l’armée » d’occupation.

Selon un expert en matière de guerre, l’Israélien Or Fialkov, « ce qui a commencé avec quelques frappes tous les quelques jours s’est transformé en tirs quotidiens constants sur des sites militaires », a rapporté le journal israélien « Maariv ».

L’expert a ajouté que "le Hezbollah a frappé des sites militaires le long de la frontière, de Ras Naqoura à Hermon", notant que "les tirs ont touché presque tous les sites du front de l'armée israélienne, en utilisant un arsenal complet de missiles antiblindés".
 
Une trêve à Gaza ne veut pas dire pause contre le Hezbollah
 
Par ailleurs, alors qu'une possible trêve de plusieurs semaines dans les combats contre le mouvement islamiste palestinien Hamas se profile à Gaza, le front au sud de la Ligne bleue se prépare à des tensions croissantes avec un adversaire bien plus puissant: le Hezbollah libanais.

Depuis l'attaque du 7 octobre les échanges de tirs se multiplient entre l'armée israélienne et le Hezbollah, le long de la frontière.
Le mouvement islamiste libanais dispose d'une véritable armée et d'un arsenal redoutable dont il n'a encore utilisé qu'une petite partie, selon des experts.

Lundi, pour la première fois depuis des années, des frappes israéliennes ont visé Baalbek, fief de la formation chiite pro-iranienne, à environ 100 kilomètres de la frontière. Et le Hezbollah a répliqué avec des dizaines de tirs de roquettes sur la Galilée occupée. La Résistance islamique au Liban, branche armée du Hezbollah, a intensifié, mercredi, les tirs des missiles lourds sur les colonies israéliennes du nord.

Les médias israéliens ont fait état de la chute de 14 missiles en provenance du Liban sur la colonie de Kiryat Chmona.

Des dégâts matériels ont été causés par les tirs de missiles sur la colonie, a en outre indiqué la police d’occupation israélienne. Un bâtiment a également été endommagé suite à la chute d’un missile sur Kiryat Chmona.
 
Le Hezbollah dispose d’un flot d’armes anti-blindées
 
Les médias israéliens ont en outre rapporté qu’un hélicoptère appartenant à l’unité de sauvetage 669 a atterri en Galilée, pour évacuer plusieurs blessés vers l’hôpital de Rambam à Haïfa.

Rappelant que le Hezbollah a abattu, lundi dernier, un gros drone israélien de type Hermes 450, dont le coût est estimé à 2 millions de dollars, au-dessus de la région d’Iqlim al-Touffah, au sud-Liban, les médias israéliens ont appelé l’armée de l’air et le ministère de la Sécurité à ne pas prendre cet acte à la légère, ajoutant que « les ennemis d’Israël apprennent vite ».

Dans ce contexte, le Hezbollah a affirmé que « la Résistance n’a utilisé, jusqu’à présent, que 5% de ses capacités anti-blindés, et a été capable de s’adapter à toute variable à laquelle l’ennemi pourrait recourir grâce à sa grande connaissance du terrain ».

Dans un épisode spécial diffusé sur la chaîne libanaise Al-Mayadeen, Hajj Jihad, l’un des officiers des « Armes anti-blindées », a révélé que dans toute guerre globale, « l’ennemi doit s’attendre à un flot d’armes anti-blindées spécialisées, et il ne pourra retirer ses soldats vivants du terrain ».

Il a révélé que le premier ciblage de la base aérienne de Meron « était un message selon lequel la Résistance est capable de détruire cette base aérienne ».
 

Tirs de missiles contre la base américaine à l’est de Deir ez-Zor

La base américaine du champ pétrolier d’Al-Omar, dans la campagne de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie, a été ciblée, tandis que « les forces américaines attaquaient les positions de l’armée syrienne ».

Une source sur le terrain a déclaré à Sputnik : « Cinq missiles ont visé la base américaine dans le champ pétrolier d’Al-Omar et ont touché le côté sud de celle-ci, et un drone a également visé le Green Village à l’intérieur de la base ».

La source a ajouté : « Des avions militaires américains ont lancé quatre raids sur les positions des forces soutenant l’armée syrienne dans le désert d’Al-Mayadeen, dans la campagne de Deir ez-Zor ».

Cela intervient quelques jours après « qu’un drone d’attaque a visé la base américaine du champ gazier de Koniko, dans la campagne de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie ».

Des sources locales ont ensuite confirmé que le drone avait atteint son objectif, puisqu’une forte explosion a été entendue dans les environs de la base américaine.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Avril 2024 - 15:24 USA : Quatre procès au pénal menacent Trump







🔴 Top News