L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Liban : 11 morts au 3ème jour des affrontements au camp palestinien d'Ain al-Helweh


Rédigé par L'Opinion Mardi 1 Août 2023

Les affrontements entre les groupes d'obédience islamique et les forces de sécurité affiliées au mouvement palestinien Fatah, près de la ville de Saida, sont entrés dans leur 3ème jour. Neuf morts de part et d’autre.



Le bilan des affrontements opposant des groupes Palestiniens dans le plus grand camp de réfugiés du Liban s'est alourdi lundi à onze morts.

Le plus grand des 12 camps de réfugiés palestiniens au Liban, le camp d'Ain al-Helweh situé près de la ville de Saida, est depuis samedi le théâtre d'affrontements qui se sont soldés par six morts, dimanche, selon l'Agence nationale de l'information (ANI).

Le directeur de l'hôpital Al-Hamchari à Saïda, Riad Abou Al-Aynein, a déclaré à l’ANI que « 11 blessés ont été admis depuis le camp de Ain Al-Hilweh depuis le matin, dont un dans un état critique ».

Il a souligné que "l'hôpital est préparé à remplir son rôle médical et humanitaire », faisant savoir que « l'hôpital avait été touché hier dimanche par deux obus à la suite des affrontements ».

L'ANI a indiqué que les affrontements se poursuivent entre certains groupes d'obédience islamique et les forces de sécurité affiliées au mouvement palestinien Fatah.
Selon le correspondant d'Anadolu, l'armée libanaise a fermé toutes les routes adjacentes au camp.

Les affrontements sont entrés lundi dans leur troisième jour, provoquant des déplacements massifs et perturbant les institutions, les écoles et les universités de Saida.

Le plus grand camp de réfugiés palestiniens au Liban, établi en 1948, compte 50.000 personnes enregistrées, selon les données publiées par les Nations Unies, tandis que des estimations non officielles font état d'une population de 70.000 personnes.

Le nombre total de réfugiés palestiniens au Liban est estimé à environ 200.000 personnes, réparties dans 12 camps, dont la plupart sont sous le contrôle des factions palestiniennes.
 
Des obus tombent à l’extérieur du camp
 
Les affrontements armés se sont poursuivis lundi à Ain al-Hilweh, le plus grand camp de réfugiés palestiniens dans le sud du Liban, où huit hommes armés ont été tués ce week-end selon un nouveau bilan, poussant de nombreux habitants à fuir.

Des obus sont tombés dimanche à l'extérieur du camp, poussant des commerces et des écoles à fermer leurs portes dans la ville voisine de Saïda, à 43 kilomètres au sud de Beyrouth.

Lundi matin, des dizaines d'habitants du camp, la plupart, des femmes et des enfants, fuyaient Ain al-Hilweh, entouré par l’armée libanaise qui n’intervient pas dans les camps palestiniens, laissant les factions palestiniennes assurer la sécurité, selon un accord de longue date.

Les affrontements avaient éclaté à la suite de la mort samedi d'un membre d'un groupuscule islamiste. Par la suite, cinq membres du Fatah dont un responsable militaire ont été tués dans une embuscade. Il s’agit de Abou Ashraf al-Armoushi, membre du mouvement Fatah, et de ses quatre gardes, ont indiqué les médias locaux dimanche.

L'Autorité palestinienne a dénoncé dimanche à Ramallah le "massacre odieux et l'assassinat terroriste" des membres du Fatah.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News