L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Liaison fixe : du rêve à la réalité


Rédigé par Soufiane CHAHID le Mardi 11 Avril 2023



Liaison fixe : du rêve à la réalité
En 1979, le jeune roi Juan Carlos atterrit au Maroc pour sa première visite chez son voisin du Sud. Ce voyage intervient quatre années à peine après la Marche Verte, et les blessures de la colonisation sont encore vives entre les deux Royaumes. Madrid tempère et examine encore la position à prendre concernant les séparatistes du Polisario, qui mènent la guerre contre notre pays dans nos provinces du Sud. Qu’importe ! Hassan II sait que le Maroc aura besoin de l’Espagne, et que l’Espagne aura besoin du Maroc dans les décennies à venir.

Ces deux pays qui se connaissent si intimement sont condamnés, de par la géographie et la politique, à s’entendre et à cohabiter. Pourquoi alors ne pas matérialiser ce rapprochement avec une liaison fixe reliant les deux rives du détroit de Gibraltar ? 44 ans plus tard, les choses semblent enfin se débloquer. Non seulement les deux pays caressent dorénavant le rêve d’organiser une Coupe du Monde avec le Portugal, mais en plus ils veulent accélérer le projet pharaonique et tant attendu du tunnel ferroviaire sous la Méditerranée.

Quelques mois après la réconciliation diplomatique entre Rabat et Madrid, le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, s’est entretenu avec la ministre des Transports d’Espagne, Raquel Sánchez, pour la 43ème réunion de la commission mixte hispano-marocaine du projet de liaison fixe du détroit de Gibraltar.

Si la volonté politique n’est plus un frein, les contraintes techniques ne le sont plus également. Depuis des décennies, les commentateurs ont glosé sur la faisabilité du projet, arguant une profondeur, un sol et des risques sismiques difficiles à surmonter. “On n’a jamais creusé si profond pour un tunnel”, nous disait-on.

Les Norvégiens viennent de prouver que cela était tout à fait possible, avec le tunnel Rogfast en cours de construction, pour une profondeur de 392 mètres sous le niveau de la mer, contre 365 m pour le détroit de Gibraltar.

Si les études techniques et le contour financier du projet devraient encore prendre du temps, la volonté est bien là. Tôt ou tard, les bases de cette amitié jetée entre les rois Juan Carlos et Hassan II près d’un demi siècle auparavant aboutiront à un lien physique et durable entre les deux pays.



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News