Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Les militaires américains « forment les rebelles aux attentats »

Syrie


le Vendredi 17 Avril 2020

Les Américains accusés de former les rebelles aux attentats et de laisser les réfugiés des camps à la merci du coronavirus, faute d’assistance médicale.



De nombreux déplacés ont préféré les ruines aux camps surpeuplés par crainte de contamination
De nombreux déplacés ont préféré les ruines aux camps surpeuplés par crainte de contamination
Une trentaine de rebelles se sont rendus aux troupes gouvernementales en Syrie et ont annoncé avoir suivi un entraînement dans une base militaire américaine située non loin du camp de réfugiés d’Al-Rukban, où ils s’étaient vu fournir des armes et des matériels, a annoncé le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Ces rebelles font partie d’un groupe plus important qui avait essayé de sortir de la zone d’Al-Tanf dans la nuit du 13 au 14 avril.

Selon M. Jouravlev, les rebelles avaient l’intention de déposer les armes pour revenir à la vie civile. Un groupe de radicaux des Commandos de la révolution (Maghaweir Al-Thawrah) contrôlés par les États-Unis a attaqué les rebelles souhaitant se rendre à l’armée. Un combat a eu lieu à la limite de la zone de sécurité de 55 kilomètres:

«Durant le combat, les rebelles d’Al-Tanf ont perdu trois pick-up. 27 personnes ont réussi à avancer jusqu’à Palmyre où elles se trouvent sous la protection des forces gouvernementales. Elles ont rendu plusieurs dizaines d’armes d’infanterie, des mortiers et des mitrailleuses de gros calibre, y compris de fabrication occidentale», a précisé M.Jouravlev.

Les rebelles ayant déposé les armes ont déclaré que des instructeurs américains les préparaient à des actes de sabotage dans des installations pétrolières, gazières et de transport et à des attaques terroristes à mener dans la zone contrôlée par l’armée syrienne, a ajouté M.Jouravlev.

«Selon les membres de formations armées illégales qui se sont rendus au gouvernement, les Américains leur ont fourni des armes et des véhicules. Des instructeurs américains les ont entraînés à saboter les infrastructures pétrolières, gazières et de transport, ainsi qu’à organiser des attaques terroristes sur le territoire contrôlé par les forces gouvernementales syriennes», a souligné le responsable russe.

Des réfugiés privés d’assistance médicale

Par ailleurs, l’absence de toute assistance médicale dans le camp de réfugiés syrien d’Al-Rukban, contrôlé par les Etats-Unis, y fait peser la menace d’un grand nombre de décès en cas d’apparition du Covid-19, préviennent les états-majors interministériels de coordination russe et syrien dans une déclaration conjointe.

«La situation sanitaire et épidémiologique dans le camp de réfugiés d’Al-Rukban situé dans la zone contrôlée par les Etats-Unis suscite une vive préoccupation. D’anciens résidents du camp témoignent que des postes médicaux y sont fermés, que les médicaments et les médecins font défaut et qu’aucune assistance médicale n’est dispensée», indique le document, repris par l’Agence russe Sputnik.

Les militaires signalent que la vie des réfugiés est constamment menacée par une possible apparition du coronavirus et que la mortalité pourrait être très élevée.

Le covid-19 menace les camps de réfugiés

«Dans l’hypothèse d’une épidémie, les gens n’ont pratiquement pas de chances de survivre», alerte le document. Conformément aux normes internationales, la responsabilité pour la situation sanitaire et épidémiologique ainsi que pour l’état de santé des résidents du camp incombe aux Etats-Unis.

«Si les Etats-Unis ne sont pas en mesure de livrer tout le nécessaire aux Syriens se trouvant dans la zone d’Al-Tanf, ils doivent l’abandonner sans délai et restituer le contrôle de la région aux autorités syriennes légitimes», souligne le texte.

Les Etats-Unis veulent profiter de la pandémie pour approvisionner des terroristes en Syrie, affirment Moscou et Damas.

Le camp d’Al-Rukban se trouve dans la zone autour de la base militaire américaine d’Al-Tanf, située à la frontière entre la Syrie et la Jordanie. Selon les données disponibles, il abrite près de 40.000 personnes.

Les parties russe comme syrienne attirent régulièrement l’attention de la communauté internationale sur la situation dans le camp qui frôle, d’après Moscou et Damas, la catastrophe humanitaire.

Selon le dernier bilan en date, 29 cas d’infection au coronavirus ont été recensés en Syrie où deux personnes sont déjà décédées.