Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Les forces de Bachar avancent sur Deraa


Rédigé par La rédaction le Lundi 30 Août 2021

Les forces du régime syrien ont pris d’assaut la ville de Deraa à partir de trois axes, avec des bombardements intenses dans les quartiers assiégés.



REUTERS/KHALED AL-HARIRI
REUTERS/KHALED AL-HARIRI
Le mouvement Ahrar Hauran a déclaré que la milice de la quatrième division a ciblé les quartiers de la ville assiégée de Deraa avec des mitrailleuses lourdes, après avoir été ciblée par un lot de missiles sol-sol, au milieu de violents affrontements dans les axes des quartiers.

La même source a indiqué que l’assaut a été précédé d’un feu nourri des plus violents depuis le début de la campagne militaire des milices de la Quatrième Division et de l’Iran avec une vingtaine de missiles tirés sur les quartiers en moins d’une heure, au moment où les milices affiliées au régime syrien tentent d’avancer sur trois axes.

Au milieu de la semaine dernière, un deuxième groupe de rebelles syriens a quitté la province de Deraa dans le sud de la Syrie, dans le cadre d’une trêve négociée par la Russie pour mettre fin aux pires combats dans la région depuis des années, selon une ONG. Berceau du soulèvement contre le régime en 2011, Deraa est régulièrement secouée par des attentats et des attaques contre les forces de Damas depuis sa reconquête à l’été 2018. En vertu d’un accord inédit négocié par Moscou, les rebelles avaient été autorisés à y rester.

Discussions pour mettre fin aux affrontements

Fin juillet, des violents combats ont éclaté alors que les forces du régime resserraient l’étau sur Deraa al-Balad, grand quartier du sud de la ville éponyme, cheflieu de la province tenu par d’anciens rebelles. Depuis, des discussions menées par la Russie avaient lieu pour tenter de mettre fin aux affrontements meurtriers.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) jeudi, les forces progouvernementales ont «déplacé» un groupe de 53 personnes, en grande majorité des «combattants armés qui rejettent un règlement conclu sous les auspices de la Russie», vers les zones du nord de la Syrie tenues par des forces anti-régime. L’agence de presse officielle syrienne Sana a rapporté pour sa part que «45 terroristes avec des membres de leurs familles» avaient quitté Deraa al-Balad.

Mardi, un premier groupe d’une dizaine de rebelles avait quitté la province, selon l’OSDH évoquant un accord de cessez-le-feu. Selon l’organisation basée à Londres, cet accord de trêve appelle également les rebelles souhaitant rester à Deraa à rendre leurs armes. L’accord prévoit en outre le départ d’une centaine d’hommes recherchés par les forces du régime en vue de la levée du siège de la zone où 40.000 résidents ont souffert ces deux dernières semaines, notamment de coupures d’eau et d’électricité et d’un manque de nourriture et de services.

Les combats ont fait 38.600 déplacés en l’espace d’un mois, dont la plupart ont fui Deraa al-Balad, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha).