Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Les employés des Hammams en arrêt de travail seront indemnisés


Rédigé par Hajar Lebabi le Lundi 8 Février 2021

Interpellé par les députés Istiqlaliens sur la situation précaire des employés des hammams traditionnels, fermés pour endiguer la propagation du Covid-19, le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme et des relations avec le parlement, Mustapha Ramid, a indiqué que ces derniers seront prochainement indemnisés pour perte d'emploi.



Les employés des Hammams en arrêt de travail seront indemnisés
Ces employés seront recensés en vue de les indemniser pour les dommages subis par cette catégorie à cause de la fermeture de leur lieu de travail, a précisé Ramid en réponse à une question à la Chambre des représentants sur «la fermeture des hammams traditionnels».

«Il est vrai que parvenir à un équilibre entre le redémarrage d'un certain nombre de secteurs économiques et sociaux et la maîtrise de l'évolution de la situation épidémiologique est une question très importante et complexe», a déclaré le député istiqlalien Allal Amraoui. La situation d'un certain nombre de métiers exige de prêter attention à l'ampleur de la difficulté rencontrée, notamment par le secteur des hammams traditionnels qui reste l'une des bases de la vie quotidienne des Marocain dans les quartiers populaires… en plus, le personnel qui travaille dans ces hammams, estimé à des milliers de personnes, est un groupe vulnérable, dont la majorité œuvre dans des conditions difficiles en dehors du système de couverture sociale et sans aucune attention», ajoute Amraoui lors de son intervention à la Chambre des représentants.

«De nombreux citoyens, hommes et femmes, ne comprennent pas comment les hammams, lieux d'hygiène et de prévention, continuent d'être fermés, à un moment où des signes de délabrement et d'absence de distanciation sociale sont observés dans un certain nombre d'autres installations», s’insurge le député istiqlalien. 

Les hammams fermés se situent dans 15 préfectures et provinces sur un total de 82. Leur réouverture demeure tributaire de l'amélioration de la situation épidémiologique et de la décision des comités locaux ad hoc. Leur fermeture notamment dans les zones confrontées à un nombre élevé de contaminations par le coronavirus, est due au fait qu'ils sont des espaces propices à la propagation du virus, selon le ministre Ramid.

«Nous soulignons que l'ouverture des hammams est possible, en prenant les précautions nécessaires et avec une capacité raisonnable. En attendant cette décision, nous nous tournons vers le gouvernement pour qu'il prête attention à ce groupe, qui a été condamné au chômage forcé pendant de longs mois », souligne le docteur Amraoui.

Les effets de la Covid-19, notamment sur les catégories fragiles, ont été mis en avant, ainsi que les efforts consentis, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, pour atténuer les répercussions de la pandémie, en particulier au niveau de la protection des entreprises et du soutien aux catégories affectées.