Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le statut de l'auto-entrepreneur au coeur d'une rencontre


Rédigé par S.K. le Samedi 30 Octobre 2021

Une réunion de travail organisée par le Ministre de l’Inclusion Économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, a été dédiée principalement au statut de l’auto-entrepreneur et des moyens de développer ce statut.



Le Ministre de l’Inclusion Économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences Younes Sekkouri a organisé vendredi 29 octobre à Rabat, une réunion de travail avec Monsieur Amin Benjelloun Touimi Directeur Général du groupe Barid Al maghrib et Monsieur Ibrahim Arjdal Directeur Général de Maroc PME, en présence du Secrétaire général du ministère (Département emploi) et de hauts responsables de la DGI.

Cette réunion de travail dédiée principalement au statut de l’auto-entrepreneur ; était l’occasion pour le Ministre de l’Inclusion Économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences Younes Sekkouri de s’arrêter sur les moyens de développer ce statut, peut-on lire dans un communiqué publié par le ministère de l'Inclusion Économique.

A cette occasion, plusieurs questions ont été traitées notamment, comment améliorer les mécanismes de communication autour du statut de l’auto-entrepreneur et de ses avantages, et comment faire bénéficier l’auto-entrepreneur des différentes mesures prévues dans le programme gouvernemental.

La réunion a permis de mettre en perspective les contours d’un plan de travail pour consolider les acquis, dépasser les éventuelles insuffisances et se projeter dans l’avenir avec des actions qualitatives à l’égard des jeunes auto-entrepreneurs en mobilisant notamment tous les acteurs, souligne-t-on. 

Pour rappel ce statut a été pensé au départ pour répondre à deux problématiques, à savoir l’intégration du secteur informel à travers une forme juridique simple sans coût et la promotion de la culture entrepreneuriale notamment auprès des jeunes.

Six ans après son lancement, ce sont aujourd’hui quelques 445.000 personnes qui ont déposé leurs dossiers, 340.000 ont vus leurs dossiers validés et peuvent exercer, détaille-t-on.