L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Le sommet de la Ligue arabe en Algérie officiellement reporté


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 21 Janvier 2022

Le Sommet de la Ligue arabe, prévu en Algérie, a été reporté au mois d'avril prochain, la Ligue continue de coordonner avec les autorités algériennes pour trouver une date idoine. Détails.



Le sommet de la Ligue arabe en Algérie officiellement reporté
La ligue arabe a officiellement reporté son prochain Sommet prévu en Algérie, le 31 janvier. l'annonce a été faite par le Secrétaire général adjoint, Houssam Zaki, qui a précisé, lors d'une conférence de presse, à laquelle il a participé, lors de son passage en Algérie. Ce dernier a conduit une délégation officielle pour suivre les préparatifs d'organisation du prochain sommet.

Selon le responsable, le Sommet n'aura lieu qu'après le mois de ramadan, qui coïncide ave le mois d'avril. " Nous sommes en cours de coordination avec les autorités algériennes afin de se mettre d'accord sur une date idoine qui convient à tous les Etats membres", a t-il indiqué, soulignant que la Ligue tache d'assurer la présence du plus grand nombre possible de Chefs d'Etat arabes.

En effet, après ce report, la date officielle de la tenue du prochain sommet devrait être fixée définitivement lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères des Etats arabes, prévu en mars 2022, dans la capitale égyptienne, le Caire.

Les contraintes de la pandémie semblent également compliquer la tenue du Sommet, le responsable arabe a expliqué que les autorités algériennes insistent pour l'organiser en mode présentiel et refusent l'option virtuelle.

Ce Sommet intervient dans un contexte régional difficile marqué par la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et l'Algérie, décidée, rappelons le, de façon unilatérale par le régime algérien. Houssam Zaki a fait part de la volonté de la Ligue arabe de rétablir "la solidarité arabe". Une façon de vouloir tenter une médiation entre Rabat et Alger. Toutes les tentatives de médiation de plusieurs pays ont été rejetées par le régime algérien.